Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Voix



Mériter et se mériter

 

En parlant des personnes ou de leurs actions, de leurs idées, le verbe mériter peut décrire des situations positives et des situations négatives. Il peut signifier « être en droit de gagner, être digne de » ou « être exposé à subir une sanction négative, être passible de ».

 

Exemples :

 

- Les élèves ont eu les honneurs qu’ils méritaient lors de la remise des prix.

- Les efforts soutenus des athlètes canadiens mériteraient une récompense.

- Tu l’avais bien méritée, cette réprimande de ton professeur.

- Quelle injustice! Je n’ai pas mérité ça!

 

Le verbe mériter peut aussi s’employer en parlant de choses ou d’actions, au sens de « requérir, être digne de ».

 

Exemples :

 

- Toute peine mérite salaire.

- Voilà une proposition qui mérite réflexion.

- Ce magnifique musée mérite une visite.

 

 

On  remarquera que mériter et gagner ne sont pas synonymes : on peut en effet mériter quelque chose sans l’obtenir, et obtenir quelque chose sans le mériter.

 

Exemples fautifs :

 

- J’ai dû me contenter de la médaille d’argent. C’est Pierre qui a mérité la médaille d’or.

- Les gagnants du tirage mériteront un chèque-cadeau de 500 $.

 

On dira plutôt :

 

- J’ai dû me contenter de la médaille d’argent. C’est Pierre qui a remporté la médaille d’or.

- Les gagnants du tirage recevront un chèque-cadeau de 500 $.

 

 

Quant à la construction pronominale se mériter, elle ne peut pas s’employer pour signifier « gagner, remporter, obtenir ». Se mériter peut uniquement s’employer, lorsqu’on parle de personnes, pour exprimer une réciprocité. En parlant de choses, on peut utiliser se mériter au sens de « s’obtenir par la valeur personnelle ou l’effort », « être la juste conséquence de (quelque chose) ».

 

Exemple fautif :

 

- Il s’est mérité un voyage pour deux en Floride. (Il a gagné un voyage pour deux en Floride.)

 

On dira correctement :

 

- Ces amoureux se méritaient vraiment, ils s’étaient attendus toute une vie.

- Louis et Luce sont tous les deux insupportables, ils se méritent bien!

- La reconnaissance et le respect ne viennent pas sans effort, ils se méritent.

- Tu veux une voiture pour tes dix-huit ans! Eh bien, un tel cadeau, ça se mérite!

- Une réprimande doit se mériter, sinon c’est une injustice.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles