Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Voix



Accaparer

 

Le verbe accaparer peut signifier « prendre et garder pour soi », « retenir » ou « occuper entièrement ». C’est un verbe transitif qui se construit avec un complément direct, c’est-à-dire sans préposition.

 

Exemples :

 

- La jeune chanteuse a accaparé l’attention des journalistes.

- Il a accaparé tous les ouvrages disponibles sur le sujet.

- Si nous invitons Michel, il accaparera ma sœur toute la soirée.

- L’organisation du colloque accapare les étudiants.

 

Au Québec, en Belgique et parfois en France, on rencontre les constructions s’accaparer et s’accaparer de. Or, le verbe accaparer ne peut être employé à la voix pronominale. Cet emploi indu peut sans doute s’expliquer par le rapprochement que l’on fait entre les verbes accaparer et s’emparer, qui se ressemblent tant dans leur forme que dans leur sens. On évitera donc les constructions s’accaparer et s’accaparer de et on leur préférera la forme accaparer suivie d’un complément direct ou encore l’emploi d’un autre verbe.

 

Exemples fautifs :

 

- Le jeune chercheur s’est accaparé tous les honneurs.

- Cette nouvelle chaîne de magasins tente de s’accaparer du marché.

 

Exemples corrigés :

 

- Le jeune chercheur a accaparé tous les honneurs. (ou : a récolté tous les honneurs)

- Cette nouvelle chaîne de magasins tente d’accaparer le marché. (ou : de s’emparer du marché)

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles