Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



Mystifier et mythifier

 

Bien que les verbes mystifier et mythifier soient proches par leur sens et leur prononciation, il importe de les distinguer.

 

Mystifier signifie « berner quelqu'un en abusant de sa crédulité et en s’amusant à ses dépens » et « tromper en déformant la réalité », en parlant d’une personne ou d’une collectivité. Ce verbe, lié au concept de mystification, implique nécessairement l’idée d’une intention malveillante ou abusive.

 

Exemples :

 

- Cet homme raconte des mensonges avec un ton tellement sincère qu’il mystifie même son psychiatre.

- Lorsqu’il justifie ses actes, ce politicien charismatique semble mystifier la population.

 

 

Mythifier signifie d’abord « transformer en mythe » et « donner une dimension plus grande que nature », en parlant d’une personne, d’une chose ou d’une situation. Plus rarement, et dans la langue littéraire, il peut aussi signifier « instaurer, créer un mythe »; il est alors employé sans complément. Le concept ici en jeu est le mythe, nom dont est dérivé le verbe mythifier, d’où la présence du h dans la graphie.

 

Exemples :

 

- Adulé et mythifié par les uns, critiqué et rejeté par les autres, Freud est sans contredit le personnage le plus célèbre de l'histoire de la psychologie.

- Cette exposition présente des images de l’Égypte moderne et non de l'Égypte mythifiée des pharaons et des pyramides.

- Notre société a tendance à mythifier les gens qui exercent des professions libérales.

- Cette histoire est trop romanesque; le conteur semble encore mythifier.

 

 

Ces considérations sont aussi valables pour les verbes démystifier et démythifier. Cependant, les nuances sémantiques ne sont pas aussi claires, car en ce qui a trait à démystifier, s’ajoute à l’acception de « détromper » le sens de « priver de son mystère, en montrant sous son vrai jour », qui est très proche du sens de démythifier, soit « supprimer le caractère mythique de ». Démystifier s’applique autant à des personnes qu’à des choses et pourrait donc se dire de ce qui constitue un mythe.

 

Exemples :

 

- Ce parti politique a l’intention de démystifier la population abusée de ce pays.

- Un groupe de biologistes s’est donné pour mission de démystifier les effets des OGM sur notre santé.

- Cette émission culturelle tente de démythifier notre perception des vedettes de cinéma.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles