Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



Affleurer et effleurer

 

Malgré leur ressemblance graphique et phonétique, les verbes affleurer et effleurer, tous deux dérivés du nom fleur dans le sens de « surface », ont généralement des sens différents.

 

Le verbe affleurer vient de l'expression à fleur de, signifiant « à la surface de ». Lorsqu’il est suivi d’un complément direct, ce verbe peut signifier « arriver au même niveau qu’un autre élément » ou, dans des contextes techniques, « mettre au même niveau deux éléments contigus ». Il peut aussi signifier « apparaître à la surface de quelque chose » et, au figuré, « émerger, devenir perceptible »; lorsqu’il est utilisé dans ces deux sens, affleurer n’a généralement pas de complément.

 

Exemples :

 

- Les vagues affleurent le quai.

- Le menuisier affleure les battants de la fenêtre.

- Au bord de la rivière, on peut voir quelques rochers qui affleurent.

- De nombreux souvenirs affleurent lorsque je regarde mes photographies de famille.

 

 

Le verbe effleurer est toujours transitif. Il peut signifier « entamer la surface de » ou « toucher en surface, frôler ». Au figuré, il peut aussi signifier « examiner de façon superficielle » ou « faire une impression légère et fugitive ».

 

Exemples :

 

- Le chat m’a griffée mais il n’a fait qu’effleurer mon œil et la blessure est mineure.

- Il m’a embrassée en m’effleurant doucement la joue.

- Dans cette étude, on a à peine effleuré la question des jeunes sans-abri.

- Marc croit que je vais le quitter; pourtant, cette idée ne m’a même pas effleuré l’esprit.

 

 

La plupart des significations d’affleurer ne peuvent donc pas être attribuées à effleurer et vice versa. Seul le sens « arriver au même niveau qu’un autre élément » d’affleurer est voisin du sens « toucher en surface, frôler » d’effleurer. On pourrait dire, par exemple, que le voile de la mariée affleure ou effleure le parquet de l’église.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles