Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Distraction et inadvertance

 

On confond parfois les mots distraction et inadvertance. En effet, ces deux mots prêtent à confusion puisqu’ils présentent un sens commun qui est celui de « manque d’attention, d’application à une chose déterminée ».

 

 

Le mot distraction vient du latin classique distractio « déchirement, séparation ». En français, ce nom désigne un manque d’attention habituel ou momentané aux choses dont on devrait normalement s’occuper, l’esprit étant absorbé par un autre objet; par métonymie, il peut aussi désigner un acte traduisant l’inattention de celui qui l’accomplit. Ce mot est généralement péjoratif.

 

Exemples :

 

- Ce matin, elle a eu un instant de distraction et est sortie sans verrouiller la porte.

- Philippe commet de plus en plus de distractions; assurément, il est amoureux!

- Par pure distraction, Carole a rangé le lait dans l’armoire et le sucrier au réfrigérateur.

- Il reste assis des heures devant la télévision, mais ne la regarde qu’avec distraction.

 

 

Le mot inadvertance vient du latin médiéval inadvertentia, de advertere « tourner son attention vers ». En français, ce nom désigne un défaut accidentel d’attention, un manque d’application à quelque chose que l’on fait. Pris dans ce sens, son emploi est perçu comme vieilli, rare ou littéraire. Par métonymie, inadvertance désigne aussi le résultat de l’inattention, du manque d’application. Mais l’emploi le plus courant de ce nom est dans la locution adverbiale par inadvertance, qui signifie « par mégarde, par inattention ».

 

Exemples :

 

- Quand Jacinthe est trop nerveuse, il lui arrive de commettre des inadvertances.

- Par inadvertance, j’ai envoyé cette lettre à la mauvaise adresse.

- La femme de ménage a jeté par inadvertance les notes que j’avais prises au réveil. 

 

 

En résumé, on emploie distraction quand l’étourderie ou le manque d’attention est habituel ou momentané, et on emploie inadvertance quand le manque d’attention est accidentel et constitue un fait isolé.

 

Exemple :

 

- Paul a l’esprit rêveur et il lui arrive fréquemment d’avoir des distractions. Par exemple, l’autre jour, au parc, je l’ai vu jeter par inadvertance ses clefs à la poubelle et enfoncer un mouchoir dans sa poche.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles