Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Collègue et confrère

 

On utilise parfois à tort les mots collègue et confrère. En effet, ces deux noms prêtent à confusion puisqu’ils servent tous deux à préciser les liens qui unissent des personnes dans le monde du travail.

 

 

Le mot collègue désigne une personne qui travaille dans le même établissement ou qui remplit la même fonction qu’une autre personne; par extension, il désigne aussi les personnes qui exercent le même genre d’activités.

 

Exemples :

 

- Il dîne avec ses collègues dans la salle des professeurs.

- On célèbre aujourd’hui l’anniversaire d’un collègue de bureau.

- Elle partage la même passion que ses collègues musiciens.

 

Les mots confrère et consœur désignent les personnes qui appartiennent à un ordre professionnel ou qui exercent la même profession libérale, ou encore les personnes qui sont membres d’une compagnie, d’une société artistique, littéraire ou savante.

 

On notera que l’usage du féminin consœur a évolué. Contrairement à ce qui était en usage autrefois, confrère ne s’applique généralement, en français contemporain, qu’à des hommes. Que l’on considère une femme par rapport à un homme ou à une autre femme, c’est aujourd’hui consœur qui tend à s’imposer.

 

Exemples :

 

- Mon médecin m’a adressé à un de ses confrères.

- Voilà l’avocate qui va tenter de déjouer son confrère de la Couronne.

- Ce grand architecte s’attire l’admiration de ses confrères et consœurs.

- Ma consœur à l’Académie des lettres du Québec a rédigé un brillant essai sur la question nationale.

 

 

En résumé, on appelle collègues les personnes qui travaillent dans le même bureau ou remplissent la même fonction, et on appelle confrères et consœurs les personnes qui exercent la même profession libérale ou indépendante (médecins, avocats, notaires, architectes, pharmaciens, écrivains, journalistes, libraires, etc.).

 

Exemples :

 

- Mon confrère avocat est aussi mon collègue au Parlement.

- Tous ses collègues et de nombreux confrères et consœurs étaient présents à la fête organisée pour souligner son départ à la retraite.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles