Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Raison et motif

 

On utilise parfois à tort les mots raison et motif. En effet, ces deux noms prêtent à confusion puisqu’ils comportent un sens commun qui est celui de « cause ».

 

 

Le mot raison désigne ce qui rend compte d’un fait, d’un phénomène ou ce qui légitime, justifie une manière d’agir ou de penser.


Exemples :

 

- Je ne comprends pas les raisons de son refus.

- Elle s’invente toujours des raisons pour ne pas faire ses devoirs.

- Pour des raisons de commodité, la réunion aura lieu ici même.

- Tu as perdu un gant, mais ce n’est pas une raison pour perdre ta bonne humeur!

- S’il a refusé de venir dîner avec nous, c’est qu’il a ses raisons.

- Elle a dû s’absenter de son travail pour raison de santé.

 

Le mot motif vient du bas latin motivus « relatif au mouvement, mobile ». En français moderne, ce nom désigne un élément d’ordre mental ou psychologique qui incite à agir ou, selon le cas, à réagir en fournissant, le cas échéant et a posteriori, une justification de cette réaction. Le nom motif peut être synonyme de cause, raison, intention, but, objet, sujet.

 

Exemples :

 

- Les enquêteurs n’ont toujours pas trouvé le motif du crime.

- J’ai vite compris le motif de sa visite.

- Ce jeune vandale devra expliquer aux policiers les motifs de sa conduite.

- Elle s’est fâchée sans motif et le regrette sincèrement.

- Il tente de justifier ses actions plutôt que d’en chercher les motifs véritables.

- Dans cette entrevue, Picasso expliquait les motifs de sa démarche artistique.

 

En résumé, une raison est une explication d’un fait ou une justification d’un acte et un motif est une impulsion mentale qui pousse à agir ou à réagir. On notera d’ailleurs qu’au sens propre, le mot motif signifie « ce qui met en marche, ce qui meut »; il exprime donc l’intention ou la cause qui est à l’origine d’un acte.

 

Exemples :

 

- Je n’ai aucun motif de me plaindre; mon métier est ma raison de vivre!

- Elle aurait mille raisons de quitter Paul; sa grossièreté serait à elle seule un motif de divorce!



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles