Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Impropriétés



Pension

 

Une des acceptions du mot pension est « allocation versée périodiquement à quelqu’un par l’État ou un organisme pour l’indemniser, lui procurer le nécessaire ou lui accorder une rétribution pour d’anciens services ».

 

Exemples :

 

- Devenu paraplégique à la suite d'un grave accident de travail, Bernard perçoit depuis ce temps une pension d'invalidité qui lui permet de subvenir à ses besoins.

- Les personnes qui désirent présenter une demande de pension de la Sécurité de la vieillesse doivent le faire six mois avant leur 65e anniversaire de naissance.

- Les employés qui, lorsque prend fin leur emploi, ont droit à une pension de retraite à laquelle l'employeur a contribué ne peuvent recevoir une indemnité de départ.

 

 

Si le mot pension désigne le plus souvent la somme d’argent versée périodiquement à un individu à partir du moment de sa retraite, il ne peut toutefois remplacer le terme retraite. Cet emploi constitue une impropriété.

 

Exemples :

 

- Beaucoup de travailleurs rêvent de prendre leur retraite (et non : pension) à l’âge de cinquante-cinq ans.

- Depuis qu’ils sont à la retraite (et non : à leur pension), mes parents prennent chaque automne le chemin de la Floride pour fuir le long hiver du Québec.

 

 

Notons cependant que retraite a par extension le sens de « pension que touche une personne qui n’exerce plus sa profession » et qu’ainsi les expressions percevoir une retraite, toucher une retraite sont tout à fait correctes.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles