Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Adéquat, approprié et pertinent

 

On utilise parfois à tort les mots adéquat, approprié et pertinent. En effet, ces trois mots prêtent à confusion puisqu’ils comportent un sens commun qui est celui de « convenable ».

 

 

Le mot adéquat vient du latin adæquatus « rendre égal à ». En français, ce mot signifie « bien adapté à son usage, à son emploi; exactement approprié ».

 

Exemples :

 

- L’émotion l’empêchait de trouver l’expression adéquate pour exprimer sa joie.

- Le peintre a su utiliser les couleurs adéquates pour donner un effet de profondeur.

- Les danseurs ont trouvé un studio adéquat pour travailler leur chorégraphie.

 

Il importe de préciser que l’adjectif adéquat suppose une conformité rigoureuse, une appropriation exacte; son sens est ainsi plus restreint que celui de l’adjectif convenable, qui peut s’appliquer à un plus grand nombre de choses. Notons aussi que l’adjectif adéquat ne se dit pas d’une personne. On dira par exemple une mise en scène adéquate, mais non un acteur adéquat.

 

 

Le mot approprié signifie « qui convient, qui est juste ».

 

Exemples :

 

- Elle a pris les moyens appropriés pour convaincre son patron de lui accorder une augmentation.

- Denise doit faire les exercices appropriés pour renforcer les muscles de son dos.

- Benoît a écrit un scénario de film; il ne lui reste qu’à trouver un réalisateur qui saura lui donner la forme appropriée.

- Pour m’aider à affronter sereinement les convives de ce souper mondain, Marie-Renée était la compagne appropriée.

 

 

L’adjectif pertinent signifie « qui a un lien clair et direct avec le sujet dont il est question; qui se rapporte au fond de la chose ». Et ce qui est pertinent est souvent judicieux. Par ailleurs, pertinent ne s’emploie pas avec la préposition à; une chose est pertinente en soi, et non pertinente à quelque chose. Ceci n’exclut pas pour autant que cet adjectif puisse être suivi d’une préposition (à ou une autre) lorsque le contexte l’exige.

 

Exemples :

 

- Cette critique de film est tout à fait pertinente; elle saisit bien le propos du réalisateur.

- L’avocat a su révéler des faits pertinents à la toute fin de sa plaidoirie.

- Les nombreuses descriptions que comporte ce roman ne sont pas toutes pertinentes.

- La montée de la violence aux États-Unis donne lieu à un débat tout à fait pertinent : doit-on interdire la possession d’armes à feu?

 

 

En résumé, ce qui est adéquat est bien adapté à son but, ce qui est approprié est juste et ce qui est pertinent est directement lié au sujet.

 

 

Exemple :

 

- Isabelle a su choisir le moment adéquat et les mots appropriés pour formuler un commentaire pertinent sur cette exposition d’art contemporain.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles