Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Cher, dispendieux, coûteux, onéreux

 

On utilise parfois à tort les mots cher, dispendieux, coûteux et onéreux, dont le sens est proche et qui prêtent conséquemment à confusion.

 

Le mot cher signifie « qui est d’un prix élevé ».

 

Exemples :

 

- La majorité des automobilistes estime que l’essence est chère.

- Lorsqu’il était jeune, les oranges étaient chères et faisaient à Noël la joie des enfants.

- Cette année, les légumes sont chers.

- Cette maison clé en main est trop chère pour notre ménage.

 

 

Le mot dispendieux signifie « qui exige beaucoup de dépenses, entraîne de grands frais ». Cet adjectif s’applique presque toujours à quelque chose d’abstrait, par exemple des loisirs, des manies dispendieuses. Au Québec, on emploie parfois dispendieux pour signifier « qui est d’un prix élevé », « qui est cher par rapport aux moyens dont on dispose ». Toutefois, pour éviter toute ambiguïté, mieux vaut ne pas privilégier ce sens, du moins, dans la langue soignée.

 

Exemples :

 

- Luc admet volontiers qu’il a un train de vie dispendieux.

- Il a des goûts dispendieux; voilà pourquoi il ne peut se permettre de perdre à la bourse!

 

 

Le mot coûteux signifie « qui entraîne une dépense élevée ». Contrairement à l’adjectif dispendieux, coûteux peut aussi se dire d’un objet concret.

 

Exemples :

 

- La vie est coûteuse; une foule de petits luxes sont devenus indispensables.

- Claude croyait avoir fait une bonne affaire, mais il a acheté une voiture coûteuse.

- Notre maison tombe en ruines : nous devons la vendre, car elle est beaucoup trop coûteuse.

 

 

Le mot onéreux signifie « qui occasionne des frais, des dépenses ». On ne l’appliquera qu’à des substantifs désignant des motifs de dépenses. 

 

Exemples :

 

- Il faut choisir la solution la moins onéreuse pour communiquer avec les membres du réseau.

- L’emballage et la manutention figurent parmi les opérations les plus onéreuses et l’entreprise étudie actuellement des moyens d’économiser. 

- Selon cet économiste, le budget de l’État est menacé par tant de promesses et de réformes onéreuses.

- Une telle expédition serait trop onéreuse.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles