Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Sceau, seau, saut et sot

 

Sceau, seau, saut et sot sont des homophones, c’est-à-dire des mots de même prononciation mais n’ayant pas le même sens.

 

Sceau est un nom masculin qui désigne un cachet où sont gravées les effigies ou les armes d’un État, d’un souverain, d’un organisme quelconque. Sceau se rapporte aussi à l’empreinte faite par ce cachet. Dans son sens figuré, ce mot désigne ce qui confirme. Sceau figure enfin dans quelques locutions, dont sous le sceau du secret et garde des sceaux.

 

Exemples :

 

- Dans un geste hautement symbolique, les conjurés s’emparèrent du sceau de l’État.

- Après que le monarque eut signé, on apposa le sceau royal : la loi était en vigueur.

- La présence d’un artiste aussi important aura mis un sceau de crédibilité sur ce qui s’annonçait comme un spectacle douteux.

- Le président m’a confié sous le sceau du secret qu’il démissionnerait bientôt.

 

Plusieurs mots sont des dérivés ou des composés de sceau, d’autres partagent des origines communes : contre-sceau, sceller, scellage, scellé, scellement, desceller, descellement, contre-scellement.

 

 

Seau est un nom masculin qui désigne un récipient conçu pour contenir et transporter un liquide ou d’autres matières. Seau peut aussi désigner, par métonymie, le contenu du récipient. On retrouve seau dans l’expression pleuvoir à seaux.

 

Exemples :

 

- L’enfant jouait sur la plage avec un seau et une petite pelle.

- On a dû transporter de nombreux seaux d’eau afin d’éteindre l’incendie.

- S’époumonant sous la fenêtre de sa fiancée, il reçut un plein seau de détritus sur la tête!

- Il pleuvait à seaux durant l’enterrement de mon grand-père.

 

 

Saut est un nom masculin qui désigne un bond, c’est-à-dire un mouvement par lequel un être s’élève et quitte le sol. Saut peut aussi désigner une chute dans le vide. Au sens figuré, un saut est un changement brusque, un passage important. On utilise enfin ce mot pour désigner une chute, des rapides. Saut apparaît dans quelques expressions, dont faire le saut, aller par sauts et par bonds, etc.

 

Exemples :

 

- La lionne fit un long saut pour se jeter sur sa proie.

- L’historien a fait un brusque saut dans le temps, passant de l’Antiquité à aujourd’hui.

- Je connais le secret de ses pêches miraculeuses : il se poste au bas du saut aux roches.

- Comme Pauline ne pouvait pas sortir, on a fait un petit saut chez elle.

 

Quelques mots composés ont été créés à partir de saut : saut périlleux, saut en hauteur, saut en longueur, saut à la perche, saut-de-loup, saut-de-mouton, saut-de-lit, saute-mouton. Plusieurs mots sont des dérivés de saut ou partagent des origines communes : sauteur, sursaut, saute, sautelle, sautereau, sauterelle, sauterie, sautoir, tressautement, tressauter, sauter, sursauter, etc.

 

 

Sot peut être adjectif ou nom. Ce mot signifie « idiot, niais ».

 

Exemples :

 

- Dans un univers aussi absurde, mieux vaut être sot que futé.

- Elle n’a pas accepté qu’on l’ait qualifiée de sotte. Pourtant, elle oublie toujours tout.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles