Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Roder et rôder

 

Roder et rôder sont presque des homophones; seul le o se prononce différemment.

 

Roder est un verbe transitif qui signifie « user par frottement une pièce dans un mécanisme afin qu’elle soit parfaitement adaptée à celui-ci ». Le verbe roder s’applique aussi à un moteur neuf ou à une voiture neuve. Au sens courant, il signifie « mettre au point quelque chose par la répétition ou la pratique ». Des mots tels que rodoir, rodage, corroder, éroder sont des dérivés de roder. Tous ces mots se prononcent avec un o ouvert, comme dans corrosif.

 

Exemples :

 

- Il faut roder les soupapes pour assurer une meilleure étanchéité de la chambre de combustion.

- Il pensait roder sa voiture en roulant ainsi à vitesse maximale : son moteur a explosé.

- Nous avons rodé le spectacle lors de notre tournée en province.

 

 

Rôder est un verbe intransitif qui signifie « errer avec des intentions apparemment suspectes ». On l’utilise aussi dans le sens d’« errer au hasard ». Rôdeur, rôdeuse, rôdailler, rôdailleur, rôdailleuse et rôderie sont tous des dérivés de rôder. Tous ces mots se prononcent avec un o fermé, comme dans auto.

 

Exemples :

 

- Évitez cette ville la nuit, car de nombreux voyous y rôdent en quête de bagarres.

- Depuis la mort de son épouse, il rôde sans but dans la ville.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles