Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Gène et gêne

 

Gène et gêne sont des homophones, c’est-à-dire des mots de même prononciation mais de sens différent.

 

Gêne est nom féminin qui désigne un malaise ou un trouble physique. On l’utilise aussi pour parler d’une situation embarrassante ou pour désigner la timidité. Des mots tels que gêner, gêneur, gênant, sans-gêne sont formés à partir de gêne.

 

Exemples :

 

- Étant asthmatique, il éprouvait de la gêne à respirer en présence de fumeurs.

- Sa situation financière était devenue tellement catastrophique qu’il s’était retrouvé dans la gêne malgré la splendeur passée de sa famille.

- Il éprouvait une telle gêne devant les étrangers qu’il en rougissait.

 

 

Gène est un nom masculin qui désigne un élément du chromosome responsable du facteur héréditaire. Dans les mots qui en sont dérivés, l’accent grave devient un accent aigu : génétique, généticien, génome, génotype, etc.

 

Exemple :

 

- Ce chercheur est convaincu d’avoir isolé un gène responsable de la schizophrénie.

 

Gène apparaît aussi comme élément de formation en fin de mot; il a alors le sens de « qui engendre, qui produit quelque chose » : allergène, cancérigène, fumigène, gazogène, hallucinogène, immunogène, pathogène, érogène, etc. Il peut aussi signifier « qui est d’une certaine espèce » comme dans hétérogène, homogène, exogène, allogène, etc. Des mots tels que généalogie, génération, générer, genèse, etc., sont issus de la même famille.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles