Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



Jour du Souvenir

 

L’écriture des noms de fêtes civiles ou religieuses pose des problèmes quant à l’emploi des majuscules et du trait d’union. Lorsque le nom ne comporte qu’un seul mot, la majuscule est de rigueur. Lorsque le nom comporte plusieurs mots, la règle générale est de mettre une majuscule au nom spécifique, celui qui vient préciser la fête dont il s’agit, et une minuscule au nom générique (par ex. fête, jour). Cette règle n’est toutefois pas toujours respectée et l’on observe des graphies différentes selon les ouvrages.

 

L’orthographe du jour du Souvenir respecte la règle générale : on met une minuscule à jour puisque c’est le nom générique et une majuscule à Souvenir, le nom spécifique. Il s’agit du nom officiel de l’anniversaire de l’Armistice de 1918, qui s’écrit avec un A majuscule. Le nom commun armistice, avec un a minuscule, désigne la cessation des hostilités. Cet anniversaire se célèbre le 11 novembre, cette date étant une autre façon de nommer le jour du Souvenir. Dans ce cas, on écrira Novembre avec un N majuscule.

 

Exemples :

 

- Au Québec, le jour du Souvenir n’est pas un jour férié.

- L’anniversaire de l’Armistice se célèbre à date fixe.

- Un armistice ne signifie pas nécessairement la paix, mais il y conduit souvent.

- À l’occasion du 11 Novembre, on rend hommage aux anciens combattants.

- L’armistice du 11 novembre 1918 s’appelle aussi l’Armistice de Rethondes, du nom de l’endroit où il fut signé.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles