Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Aimer

 

On rencontre le verbe aimer suivi de l’infinitif dans trois types de construction. La première est la construction directe. Dans cette tournure, qui est la plus fréquente, le verbe à l’infinitif suit directement le verbe aimer.

 

Exemples :

 

- Les artistes aiment travailler dans la solitude de leur atelier.

- J’aime lire tard le soir.

 

Dans le deuxième type de construction, le verbe à l’infinitif est introduit par la préposition à. Il s’agit d’une tournure plus rare, de registre soutenu, réservée surtout à la langue écrite.

 

Exemples :

 

- Les voyageurs aimaient à admirer le paysage par la fenêtre givrée.

- J’aimais à lire tard le soir.

 

Toutefois, la construction aimer à est courante dans les expressions aimer à croire et aimer à penser, qui signifient « je veux croire que » et « je veux penser que ».

 

Exemples :

 

- Il aime à croire que je lui rendrai visite tous les jours.

- J’aime à penser qu’il sera toujours là pour moi.

 

La troisième construction, aimer de, est archaïque et appartient à la langue littéraire.

 

Exemple :

 

-« Il aimait d’embrasser brusquement un inconnu, un adversaire. » (Barrès)



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles