Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Pléonasmes



Hasard imprévu

 

L’enchaînement hasard imprévu que l’on trouve dans les exemples suivants est considéré comme pléonastique.

 

Exemples fautifs :

 

- Un hasard imprévu lui a permis de retrouver le portefeuille qu’elle avait oublié à la gare. 

- C’est grâce à une série de hasards imprévus que Michel et Anne se sont rencontrés.

- Il l’a croisée au parc, par un hasard imprévu, peu après qu’ils eurent quitté l’université.

 

En effet, le nom hasard signifie « concours de circonstances imprévu et inexplicable; événement fortuit » et l’adjectif imprévu signifie « qui n’a pas été prévu; qui arrive lorsqu’on ne s’y attend pas ». Il y a donc redondance puisque l’idée d’imprévu est présente deux fois. Chacun des deux mots souligne le caractère fortuit de la situation ou de l’événement en question.

 

On écrirait plus correctement :

 

- Un hasard lui a permis de retrouver le portefeuille qu’elle avait oublié à la gare. 

- C’est grâce à une série d’événements imprévus que Michel et Anne se sont rencontrés.

- Il l’a croisée au parc, par hasard, peu après qu’ils eurent quitté l’université.

 

 

Le mot hasard a été emprunté de l’arabe az-zahr qui signifie proprement « le dé », par l’intermédiaire de l’espagnol azar. Anciennement, le mot hasard désignait un jeu de dés en usage au Moyen Âge. Depuis, le mot hasard a acquis un sens figuré qui souligne l’absence de toute raison déterminante.

 

 

Notons qu’en français le mot hasard s’écrit avec un s et non avec un z.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles