Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Pléonasmes



Illusion trompeuse

 

L’enchaînement illusion trompeuse que l’on trouve dans les exemples suivants est considéré comme pléonastique.

 

Exemples fautifs :

 

- Cette teinte pâle donne une illusion trompeuse de fraîcheur à toute la pièce.  

- Ces maquillages donnent l’illusion trompeuse que les comédiens sont des vieillards.

- La nuit dernière, j’étais fiévreuse et j’ai été le jouet d’illusions trompeuses.

- Les jeunes gens se bercent souvent d’illusions trompeuses au sujet de l’amour.

 

En effet, le nom illusion vient du latin illusio, illudere « se moquer, se jouer de ». En français, le mot illusion signifie au sens propre « erreur de perception causée par une fausse apparence » et au sens figuré « croyance erronée, idée fausse dont le caractère séduisant abuse l’esprit ». L’adjectif trompeur qualifie quant à lui ce qui trompe, ce qui induit en erreur. Il y a donc redondance puisque l’idée de fausseté, de tromperie est présente deux fois.

 

On écrirait plus correctement :

 

- Cette teinte pâle donne une illusion de fraîcheur à toute la pièce.  

- Ces maquillages donnent l’illusion que les comédiens sont des vieillards.

- La nuit dernière, j’étais fiévreuse et j’ai été le jouet d’illusions.

- Les jeunes gens se bercent souvent d’illusions au sujet de l’amour.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles