Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



Inclinaison et inclination

 

Les mots inclinaison et inclination, dont la prononciation et certains sens se ressemblent, ne peuvent pas être substitués l’un à l’autre.

 

Inclinaison signifie « état de ce qui est incliné, oblique relativement au plan de l’horizon » ou « action de pencher, position inclinée d’une chose, du corps ou d’une partie du corps par rapport à la verticale ». Ce mot est donc toujours associé à la position (physique) de quelque chose.

 

Exemples :

 

- L’inclinaison de la tour de Pise a rendu célèbre ce chef d’œuvre architectural.

- Ce mouvement exige des danseurs une inclinaison du corps très prononcée.

- Les graphologues examinent minutieusement l’inclinaison de l’écriture.

 

 

Le terme inclination désigne un mouvement affectif spontané vers un objet ou une fin ou encore une disposition, un goût, un penchant pour quelque chose, ou encore l’action de pencher la tête ou le corps en signe d’acquiescement ou de respect. Il a aussi le sens littéraire de « mouvement qui porte à aimer quelqu’un ». Ce mot est donc toujours associé à l’expression de sentiments.

 

Exemples :

 

- Les élèves doués présentent une inclination naturelle à apprendre.

- Selon le protocole, les personnes qui saluent un membre de la famille royale peuvent, à leur convenance, faire une révérence ou une inclination de la tête.

- La princesse de Neufchâtel avoua au chevalier de Navarre l’inclination qu’elle avait pour lui.

 

 

On a longtemps associé exclusivement inclinaison à un état et inclination à un mouvement. Cette distinction n’est pas si nette. Par définition, l’inclinaison peut correspondre aussi à une action. Il est ainsi tout aussi possible de parler du mouvement de l’inclination de la tête que de celui de l’inclinaison de celle-ci, sans toutefois perdre de vue la différence sémantique qui existe entre ces deux tournures. Par exemple, on dira que les inclinaisons de la tête d’une jeune violoniste durant son concert lui conféraient l’air d’une musicienne accomplie et qu’elle répondit aux applaudissements du public par une légère inclination de la tête.

 

Il faut noter aussi que le verbe incliner se rapporte autant à inclinaison qu’à inclination puisqu’il signifie notamment « rendre oblique ce qui est naturellement droit » et « avoir une disposition ou un penchant pour, être enclin à ». À la forme pronominale, il a aussi les sens de « se placer, être placé obliquement par rapport à l’horizon ou à un plan donné », « se courber, se pencher » et « se pencher en signe d’acquiescement ou de respect ».



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles