Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



Colorer et colorier

 

Les verbes colorer et colorier, issus de la nombreuse famille de mots dérivés du nom couleur, présentent des sens apparentés mais différents.

 

 

Colorer signifie au sens propre « revêtir de couleur, donner une certaine teinte à quelque chose » et, au figuré, « apporter une teinte, une note particulière à quelque chose ». Dans ces sens, le verbe peut être employé à la forme pronominale. Le terme a aussi le sens littéraire de « donner une belle apparence à, présenter sous un jour ou un aspect favorable ».

 

Exemples :

 

- On dit que Ramsès II colorait ses cheveux avec du henné.

- Lorsqu’on lui adresse un compliment, les joues de Delphine se colorent d’un rouge pivoine.

- Ce poète colorait toujours ses propos de cynisme ou d’insolence.

- Sœur Augustine colorait ses railleries d’une fausse affection.

 

 

Colorier signifie « appliquer des couleurs sur une surface (un dessin, un plan, etc.) ». Ce verbe n’a qu’un sens propre.

 

Exemples :

 

- Les élèves dessinent d’abord la carte du Québec, puis colorient en bleu les cours d’eau et d’une couleur différente chacun des territoires.

- Découper des images et les colorier permet aux enfants d’exploiter leur créativité.

 

 

L’action de colorer a comme résultat la coloration et celle de colorier donne le coloriage.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles