Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Pléonasmes



Se lever debout

 

L’enchaînement se lever debout que l’on trouve dans les exemples suivants est considéré comme pléonastique.

 

Exemples fautifs :

 

- Johanne s’est levée debout à cinq heures ce matin. 

- Le syndicat invite ses membres à se lever debout et à poursuivre leurs revendications.

- Quand l’accident est survenu, le vieil homme s’est levé debout pour aller voir à la fenêtre.

 

En effet, le verbe pronominal se lever a le sens de « se mettre debout, se dresser sur ses pieds » et l’adverbe debout signifie « sur ses pieds ». Il y a donc redondance puisque l’idée de se dresser sur ses pieds est présente deux fois.

 

On écrirait plus correctement :

 

- Johanne s’est levée à cinq heures ce matin.

- Le syndicat invite ses membres à rester debout et à poursuivre leurs revendications.

- Quand l’accident est survenu, le vieil homme s’est levé pour aller voir à la fenêtre.

 

 

Le participe passé du verbe pronominal se lever s’accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet du verbe : elles se sont levées; ils se sont levés; nous nous sommes levés.

 

 

Notons finalement que le mot debout est toujours invariable; par exemple : Elles sont debout.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles