Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Pléonasmes



Différer à une date ultérieure

 

L’enchaînement différer à une date ultérieure que l’on trouve dans les exemples suivants est considéré comme pléonastique.

 

Exemples fautifs :

 

- Comme la météo prévoyait du mauvais temps, Michel et Marie ont dû différer leur voyage à une date ultérieure.

- Plusieurs clients choisiront de différer à une date ultérieure le paiement de leurs électroménagers.

- En raison de nombreux contretemps, le directeur général a différé à une date ultérieure la réunion qui était prévue aujourd’hui.

 

En effet, le verbe différer signifie « retarder, remettre à plus tard » et la locution prépositive à une date ultérieure a le sens de « qui vient après (dans le temps) ». Il y a donc redondance puisque l’idée de postériorité est présente deux fois. La signification de chacun des deux éléments indique qu’il y a un report.

 

On écrirait préférablement :

 

- Comme la météo prévoyait du mauvais temps, Michel et Marie ont dû différer leur voyage.

- Plusieurs clients choisiront de différer le paiement de leurs électroménagers.

- En raison de nombreux contretemps, le directeur général a remis à une date ultérieure la réunion qui était prévue aujourd’hui.

 

 

Autrefois, le verbe différer se construisait indifféremment avec les prépositions à et de : différer de faire, à faire quelque chose au sens de « tarder à ». De nos jours, ces constructions transitives indirectes sont considérées comme littéraires et différé à n’est plus guère employée, même chez les écrivains. Dans la langue courante, le verbe différer s’emploie habituellement en construction directe. Exemples : différer une démarche, différer un paiement, différer une réunion, différer un verdict.

 

 

On portera une attention particulière à la conjugaison du verbe différer, qui requiert tantôt l’accent aigu, tantôt l’accent grave : je diffère, il diffère; nous différons, je différais.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles