Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Extension

 

Le mot extension désigne l’action d’étendre ou de s’étendre, au sens propre (dans l’espace) ou figuré, dans le sens d’un accroissement, d’une nouvelle ampleur. En informatique, une extension est une augmentation de la capacité.

 

Exemples :

 

- Avez-vous songé à installer une carte d’extension au lieu de racheter un ordinateur?

- Son commerce a connu une extension imprévisible.

 

L’utilisation très large qui est faite du mot extension en anglais ne doit pas inciter à utiliser extension pour désigner une rallonge électrique, un poste téléphonique, une prolongation dans le temps, un prolongement, une prorogation, etc. 

 

Exemples fautifs :

 

- Mon numéro d’extension est le 5127.

- La maison était vraiment trop petite : nous avons fait construire une extension.

- Prends donc une extension pour brancher ta lampe baladeuse!

- Je ne pourrai remettre mon travail à temps : pourriez-vous m’accorder une extension?

 

On écrira plutôt :

 

- Mon numéro de poste est le 5127.

- La maison était vraiment trop petite : nous avons fait construire une annexe.

- Prends donc une rallonge pour brancher ta lampe baladeuse!

- Je ne pourrai remettre mon travail à temps : pourriez-vous m’accorder un délai?

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles