Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



Jour de l'An

 

L’écriture des noms de fêtes civiles ou religieuses pose des problèmes quant à l’emploi des majuscules et du trait d’union. Lorsque le nom ne comporte qu’un seul mot, la majuscule est de rigueur. Lorsque le nom comporte plusieurs mots, la règle générale est de mettre une majuscule au nom spécifique, celui qui vient préciser la fête dont il s’agit, et une minuscule au nom générique (par ex. fête, jour). Cette règle n’est toutefois pas toujours respectée et l’on observe des graphies différentes selon les ouvrages.

 

On rencontre jour de l’an écrit de plusieurs façons : jour de l’an, Jour de l’an, Jour de l’An, jour de l’An. C’est cette dernière graphie qui respecte la règle générale d’écriture.

 

Exemple :

 

- Elle va toujours chez ses parents au jour de l’An.

 

 

Les synonymes Nouvel An et Premier de l’an ne comportent pas d’élément générique; l’ensemble est considéré comme l’élément spécifique, d’où la nécessité des majuscules. Dans le cas de Nouvel An, le nom an prend donc la majuscule, ainsi que l’adjectif nouvel parce qu’il est placé devant le nom. Dans le cas de Premier de l’an, la règle veut que le nom premier prenne une majuscule et que son complément de l’an n’en prenne pas.

 

Exemples :

 

- Nous allons fêter le Nouvel An dans les Caraïbes.

- Le Premier de l’an, c’est aussi son anniversaire.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Vœux du Nouvel An.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles