Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Considération

 

En français, le nom considération désigne l’action d’examiner attentivement une chose ou une idée, ou encore un motif que l’on considère pour agir, et finalement l’importance accordée à quelqu’un. Au pluriel, il s’emploie pour désigner les réflexions développées sur un sujet donné et comporte souvent une connotation péjorative.

 

Exemples :

 

- Le jury a pris en considération les remords qu’il a exprimés.

- Cet expert jouit de la considération générale de ses pairs.

- Des considérations d’ordre financier l’ont amené à revenir sur sa décision.

- Il nous endort immanquablement avec ses considérations oiseuses sur l’art.

 

Sous l’influence de l’anglais, on a tendance à prêter à ce mot des sens ou des usages qu’il n’a pas en français. Ainsi, considération ne signifie pas « facteur à prendre en compte ». Il n’a pas non plus le sens de « contrepartie », « récompense » ou « rémunération consentie en échange d’une faveur ou d’un service ».

 

Exemples fautifs :

 

- Le coût de la main-d’œuvre est une considération importante dans le prix de revient.

- La directrice ne doit être dérangée pour aucune considération.

- Nous sommes prêts à le faire moyennant une considération.

 

On écrira plutôt :

 

- Le coût de la main-d’œuvre est un élément important du prix de revient.

- La directrice ne doit être dérangée sous aucun prétexte.

- Nous sommes prêts à le faire moyennant rémunération.

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles