Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Peindre et peinturer

 

Les verbes peindre et peinturer se rapportent tous deux à la peinture, mais ils ne sont pas synonymes pour autant. En fait, ces deux verbes sont rarement interchangeables.

 

Le verbe peindre signifie « figurer ou dessiner au moyen de peinture », « représenter quelqu’un ou quelque chose par l’art de la peinture » ou, simplement, « faire de la peinture ». Le verbe peinturer ne peut être utilisé dans ces sens.

 

Exemples :

 

- Tous les élèves ont peint un cercle sur leur carton.

- Yvon doit peindre le maire de la ville.

- Pendant ses vacances, Denise peindra les paysages de Charlevoix.

- Malgré son talent, Philippe n’aime pas beaucoup peindre.

 

 

Le verbe peindre signifie également, partout dans la francophonie, « couvrir une surface de peinture ».

 

Exemples :

 

- Dominique a peint en rouge un mur de son salon.

- Mes voisins feront peindre la façade de leur maison cet été.

- Ginette peindra elle-même le meuble que son cousin lui fabrique.

 

 

Au Québec, on utilise aussi le verbe peindre dans ce dernier sens, particulièrement dans la langue soutenue. Toutefois, on lui préfère couramment le verbe peinturer.

 

Exemples :

 

- Dominique a peinturé en rouge un mur de son salon.

- Mes voisins feront peinturer la façade de leur maison cet été.

- Ginette peinturera elle-même le meuble que son cousin lui fabrique.

 

 

Ailleurs dans la francophonie, le verbe peinturer n’a pas ce sens; il signifie plutôt « peindre de façon grossière, maladroite ». Il est donc synonyme de peinturlurer.

 

Exemples :

 

- Les enfants aiment bien peinturer sur du carton.

- L’homme que tu as engagé ne peint pas, il peinture!

 

 

Bref, de façon générale, en français, la différence de sens entre peindre et peinturer touche la qualité du travail effectué : on utilise le verbe peindre pour désigner le travail de celui qui fait de la peinture, qu’il soit un artiste ou un peintre en bâtiment, et le verbe peinturer pour désigner le travail de celui qui peint de façon maladroite et grossière. Au Québec, toutefois, la différence sémantique entre les deux verbes concerne plutôt la surface peinte et les fins auxquelles la peinture est utilisée : l’artiste peint des tableaux et le fait à des fins artistiques; le peintre en bâtiment peinture des murs et des façades et le fait à des fins fonctionnelles ou décoratives.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles