Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



Précepteur et percepteur

 

On confond parfois les noms précepteur et percepteur, qui ont une prononciation et une graphie semblables mais dont les significations diffèrent.

 

Un précepteur est une personne qui assure, à domicile, l’éducation d’un enfant qui ne fréquente pas l’école. Le mot précepteur, qui vient du latin praeceptum, fait partie de la famille du mot précepte qui désigne un enseignement ou une règle dans un domaine particulier.

 

Exemples :

 

- La femme du président cherche un précepteur pour ses enfants.

- Pierre a été le précepteur de plusieurs adolescents malades au cours de sa carrière.

 

 

Pour sa part, le nom percepteur désigne généralement un fonctionnaire chargé de recevoir le paiement des impôts directs et des amendes qui y sont reliées. On le trouve aussi dans d’autres domaines pour désigner des professions connexes impliquant le recouvrement de sommes d’argent, comme percepteur des douanes ou percepteur de prêts. Le mot percepteur, issu du latin perceptus, est de la même famille que le verbe percevoir qui signifie notamment « recevoir ou recueillir une somme d’argent, un revenu ».

 

Exemples :

 

- Le principal percepteur d’impôts au Canada est le gouvernement fédéral.

- Un percepteur a averti Jacques qu’il devait rembourser sa dette dans les plus brefs délais.

 

 

Les féminins de précepteur et de percepteur sont respectivement préceptrice et perceptrice

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles