Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Bénéficier et profiter

 

Bénéficier et profiter, lorsqu’ils sont suivis de la préposition de, signifient tous deux « tirer profit de quelque chose, en tirer un avantage ». Toutefois, ces deux verbes ne sont pas parfaitement synonymes; dans certains cas, on ne peut les intervertir. Les phrases ci-dessous, par exemple, peuvent laisser perplexe.

 

Exemples douteux :

 

- Gilles n’a pas bénéficié de ses vacances.

- Carole veut bénéficier de la marée basse pour marcher sur la plage.

- Cette mesure va bénéficier à beaucoup de gens.

- Les familles à faible revenu profitent de quelques avantages fiscaux.

- L’accusé a profité d’une immunité.

 

 

Généralement, on utilise le verbe profiter quand la personne qui tire un avantage de quelque chose en est consciente.

 

Exemples :

 

- Gilles n’a pas profité de ses vacances.

- Carole veut profiter de la marée basse pour marcher sur la plage.

- Cette mesure va profiter à beaucoup de gens.

- René est jeune, il profite de la vie.

- Les joueurs n’ont pu profiter longtemps de leur victoire.

 

 

Le verbe bénéficier, contrairement à profiter, donne à penser que le sujet tire profit de quelque chose sans l’avoir vraiment cherché.

 

Exemples :

 

- Les familles à faible revenu bénéficient de quelques avantages fiscaux.

- Jeanne a bénéficié de la sympathie de son patron.

- Sara a bénéficié de l’aide de ses amis pour son déménagement.

 

 

Autre nuance, on peut employer le verbe profiter quand le sujet abuse d’une situation ou des faiblesses d’une personne et lorsqu’il se sert de quelqu’un ou de quelque chose à son propre avantage. Bénéficier ne peut être utilisé en ce sens.

 

Exemples :

 

- Certaines personnes fortunées profitent d’avantages fiscaux démesurés.

- Marc a profité de la naïveté de Marie-Claude en lui mentant de la sorte.

 

 

Enfin, le verbe bénéficier est également utilisé dans le domaine juridique : on peut bénéficier de droits ou de privilèges. Le verbe profiter n’est pas employé en ce sens.

 

Exemples :

 

- L’accusé a bénéficié d’une immunité.

- Son client bénéficie d’un sursis.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles