Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Teindre et teinter

 

On peut parfois confondre les verbes teindre et teinter. En effet, ces deux verbes présentent une ressemblance dans leur forme et impliquent tous deux, par leur sens, un changement de couleur. Mais ils ne sont pas pour autant synonymes.

 

Teindre signifie « donner une couleur différente à quelque chose », alors que le sens de teinter est « donner une teinte, une légère coloration ».

 

Exemples :

 

- Ma fille veut se teindre les cheveux en rouge.

- Pour se conformer à la mode, elle a teint tous ses vêtements en noir.

- Quand j'équeute des fraises, mes mains se teignent de rouge.

- Après le rinçage, on dirait que ses cheveux blancs se teintent de bleu.

- L'ébéniste a teinté le bois pour en faire ressortir les nuances.

- Son visage se teinta de rose sous l'effet de la gêne.

 

On remarquera, par ces exemples, que les participes passés de ces deux verbes sont également proches; le participe passé de teindre est teint ou teinte (et non teindu), alors que le participe passé de teinter est teinté ou teintée.

 

La conjugaison de ces deux verbes diffère passablement. Teindre est un verbe du 3e groupe, qui se conjugue comme peindre ou craindre, et comporte certaines particularités, comme un changement de radical selon le temps grammatical : on a par exemple je teindrai au futur simple et je teignais à l'imparfait. Le verbe teinter, quant à lui, est un verbe régulier du 1er groupe, qui se conjugue sur le modèle du verbe aimer, et ne présente aucune difficulté.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : août 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles