Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Accord du participe passé > Avec l'auxiliaire avoir



Participe passé suivi d'un infinitif sous-entendu

 

Les participes passés de certains verbes (cru, dit, , désiré, osé, pensé, permis, prévu, promis, pu, su, voulu, etc.) peuvent être suivis d’un infinitif sous-entendu. Ces participes restent invariables, car aucun élément qui les précède n’est leur complément direct. Celui-ci est l’infinitif sous-entendu (le pronom que est le complément direct de l’infinitif sous-entendu).

 

Exemples :

 

- J’ai tenu toutes les promesses que j’ai pu. (sous-entendu tenir)

- Nous avons compilé toutes les données que nous avons pu. (sous-entendu compiler)

- Maria a donné à son fils toute l’affection qu’elle a voulu. (sous-entendu donner)

- Ils ont exploité toutes les ressources qu’ils ont voulu. (sous-entendu exploiter)

- Sara n’était pas une pianiste aussi virtuose qu’il avait cru. (sous-entendu être)

- Nous avons fait les escales que nous avions prévu. (sous-entendu faire)

 

Cependant, ces verbes, à l’exception de pouvoir, peuvent aussi avoir leur propre complément d’objet direct, placé devant, ce qui rend l’accord obligatoire.

 

Exemples :

 

- Éric a raconté des histoires que Lucie n’a pas crues.

- Isabelle récoltait les fleurs qu’elle avait voulues.

- Les effets que nous avions prévus se sont tous produits.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Tableau-synthèse : participe passé avec l'auxiliaire avoir.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles