Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Élision et apostrophe



Élisions obligatoires

 

L’élision est l’effacement de la voyelle finale d’un mot lorsque celui-ci est suivi d’un mot commençant par une voyelle ou un h muet. L’élision est marquée à l’écrit par l’apostrophe, qui remplace la voyelle élidée. L’élision ne touche que des mots grammaticaux, habituellement courts, et que les voyelles a, e et i.

 

 

La voyelle a est élidée dans l’article défini la et dans le pronom personnel la placé devant le verbe.

 

Exemples :

 

- L’harmonie règne depuis l’arrivée de l’illustre directrice.

- Sa sœur, il l’a toujours aidée et il l’héberge depuis des années. (mais : Sa timidité la handicape, car le h est aspiré.)

 

 

La voyelle i est élidée dans la conjonction si devant les pronoms il et ils.

 

Exemple :

 

- S’ils lui cachent la vérité et s’il l’apprend, les choses vont mal tourner. (et non : si ils lui cachent la vérité et si il l’apprend…)

 

 

La voyelle e connaît des cas d’élision beaucoup plus nombreux. Elle s’élide dans l’article défini le et le pronom personnel le placé devant le verbe.

 

Exemples :

 

- L’avion a disparu au début de l’hiver.

- Je l’ai rencontré dans un autre contexte et je ne l’ai pas reconnu.

 

Il y a aussi élision du e dans les pronoms je, me, te, se et ce placés devant le verbe.

 

Exemples :

 

- J’espère que tu m’apporteras ce que je t’ai demandé.

- Quand c’est l’heure de partir, elle s’habille en vitesse.

- C’en est fait maintenant, mais ç’aura été pénible pour tout le monde.

- Il t’adresse ses vœux.

- Elle s’appelle comme vous.

 

 

La préposition de et l’adverbe de négation ne s’élident également devant une voyelle ou un h muet.

 

Exemples :

 

- Le long manteau d’hiver d’André lui donne une allure d’ivrogne.

- Un jour, j’aimerais voir la mer d’Irlande.

- Il m’a fait un prix d’ami.

- Il n’habite plus Québec depuis longtemps et n’envisage pas d’y revenir.

- Il n’essaiera pas.

- Elle n’a d’yeux que pour lui. (On prononce [dj0] (dieu) et non pas [dezj0] (de-zieu).)

 

 

Finalement, le mot que et les conjonctions qui l’incluent (après que, avant que, bien que, quoi que, etc.) s’élident aussi. La préposition jusque également.

 

Exemples :

 

- J’attendais qu’ils répondent à notre proposition avant de prendre une décision.

- Voici les installations qu’Hydro-Québec a effectuées l’année dernière.

- La musique classique est admirable bien qu’elle ne soit pas accessible à tous.

- Jusqu’ici, elles ont réussi tous leurs examens.

 

Les exemples précédents montrent que l’élision se fait devant les noms propres comme devant les noms communs.

 

 

Pour en savoir davantage sur les cas d’élision, vous pouvez consulter les articles de la section Élision et apostrophe.

 

 

Pour pouvoir visualiser la transcription en alphabet phonétique international (API), qui apparaît entre crochets, vous devez avoir la police de caractères API TLFQ. Vous pouvez la télécharger gratuitement sur notre site en cliquant ici. Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles