Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
L'adjectif > Adjectif employé comme adverbe



Bon

 

Lorsque l’adjectif bon suit les verbes faire, sentir, tenir, etc., il est employé adverbialement et il est invariable.

 

Exemples :                                                                             

 

- Il fait bon ce matin.

- Roselyne était vigilante et tenait bon.

- Nous avons cru bon d’intervenir.

- La soupe sentait bon (et non bonne).

 

 

Les locutions adverbiales à bon marché et pour de bon sont également invariables.

 

Exemples :

 

- Gaston et Denis ont acheté leurs livres à bon marché.

- Cette fois, Michel et Mélanie se sont amusés pour de bon.

 

 

L’expression bon premier qui suit un verbe a la valeur d’un adjectif attribut et elle doit s’accorder en genre et en nombre avec le mot qu’elle qualifie.

 

Exemple :

 

- Certaines provinces canadiennes se classent bonnes premières dans la production du bois d’œuvre.

 

 

Quant aux expressions bon enfant et bon prince, certains grammairiens les tiennent pour des expressions figées, donc invariables, tandis que d’autres font varier la première en genre et la seconde, en nombre.

 

Exemples :

 

- Mariette et Louise se sont montrées bonne enfant (ou bon enfant).

- Ces candidates se sont montrées bons princes (ou bon prince) envers leurs détracteurs.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : décembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles