Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



En lice et en liste

 

On confond souvent les termes lice et liste. Lice n’étant plus en usage que dans des expressions figurées, il est peu connu et on comprend alors que le mot liste, qui semble pouvoir rendre la même idée, lui soit parfois substitué.

 

Lice désignait au Moyen Âge un espace clos par des palissades dans lequel se déroulaient les tournois, les joutes, d’où, au sens propre, descendre dans la lice ou entrer en lice. De cet emploi découleront les expressions figurées entrer, être en lice pour signifier « s’engager, être engagé dans un débat, une compétition, une lutte »  évolution semblable à celle du mot arène (descendre dans l’arène ou encore « concourir, être sélectionné pour un prix, un titre, un emploi ».

 

Si la locution en lice est utilisée surtout avec les verbes être (parfois sous-entendu) et entrer, elle figure également dans d’autres collocations, par exemple rester ou demeurer en lice, se trouver ou se retrouver (seul) en lice, réussir à se maintenir en lice. Par ailleurs, en lice a pour synonymes sur les rangs, dans la course, en compétition, qui peuvent lui être substitués selon les contextes.

 

Exemples :

 

- Le parti a dévoilé le nom des candidats qui seront en lice (et non : en liste) aux prochaines élections.

- Quatre auteurs sont en lice (et non : en liste) pour l’obtention du prestigieux prix.

- Les films en lice (et non : en liste) pour les oscars sont maintenant connus.

- La Ville songe sérieusement à entrer en lice (et non : en liste) pour l’organisation des Jeux olympiques.

- Il est en lice (et non : en liste) pour le poste.

- Au tennis, les deux derniers Canadiens en lice (et non : en liste) disputeront leur match aujourd’hui.

- Les dossiers des entreprises en lice (et non : en liste) pour ce projet seront évalués par un comité d’experts.

 

Il faut avoir à l’esprit que la locution en lice comporte toujours une idée de rivalité, de concurrence ou de sélection, c’est pourquoi on ne peut l’utiliser, comme on l’entend parfois au Québec, pour parler du dernier cas recensé ou signalé, de l’exemple le plus récent, etc. L’équivalent le plus juste serait alors la locution en date.

 

Exemples :

 

- Le dernier cas en date (et non : en lice) est celui d’une femme qui n’avait pas été vaccinée.

- Les policiers ont commenté le cas le plus récent (et non : le dernier cas en lice), celui d’un individu qui aurait abordé des jeunes dans un parc.

 

Quant au mot liste, on le trouve dans des contextes proches, mais dans un sens qui est le sien, c’est-à-dire « suite de mots, de signes inscrits les uns au-dessous des autres ». Certains critiquent à tort l’emploi de la préposition sur pour introduire le substantif liste après des verbes ou des noms comme figurer, inscrire, inscription, etc. On a le choix entre sur ou dans. On recourt parfois aussi à en dans des expressions comme mettre en liste, synonyme de lister, ou classer en liste.

 

Exemples :

 

- Le parti a dévoilé la liste de ses candidats aux prochaines élections.

- On vient de publier la liste des quatre auteurs qui sont en lice pour l’obtention du prestigieux prix.

- La liste des films en nomination pour les oscars est maintenant connue.

- La Ville songe sérieusement à ajouter son nom à la liste des villes candidates pour l’organisation des Jeux olympiques.

- Il figure dans la liste des candidats au poste. (ou : sur la liste)

- Elle est la deuxième sur la liste.

- Lister des noms, c’est les mettre en liste(s).

- Les mots sont classés en liste dans ce recueil.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles