Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le nom > Accord du nom en phrase > Nom épithète



Clé

 

On emploie le nom clé juxtaposé à un autre nom pour caractériser quelque chose d’essentiel, qui fournit la solution. Si le nom qu’il accompagne est au pluriel, clé s’accorde en nombre avec ce nom, comme le ferait un adjectif, les deux éléments désignant une même réalité. On ne met généralement pas de trait d’union entre clé et le nom qui le précède, car chacun conserve sa signification propre. Toutefois, on trouve le trait d’union dans certains mots considérés maintenant comme des noms composés, comme c’est le cas de mot-clé, employé dans le domaine documentaire.

 

La graphie clef, également possible, est en régression au profit de la graphie clé.

 

Exemples :

 

- Il est un témoin clé dans cette affaire.

- Ce sont des secteurs clés de la nouvelle économie.

- Elle a fait une déclaration clé.

- Il occupe maintenant un poste-clé. (ou : poste clé)

- Les étudiants ont repéré les mots-clés dans leur lecture. (ou : mots clés)

- L’indexation est effectuée par mots-clés. (domaine documentaire)

 

 

Notons par ailleurs que, dans l’expression clés en main, le mot clé est le plus souvent au pluriel.

 

Exemple :

 

- Les deux frères ont acheté une usine clés en main.

 

 

Pour en savoir davantage sur le nom épithète, vous pouvez consulter l’article Généralités sur le nom épithète.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles