Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Accord du verbe avec le sujet > Sujet qui est une expression de quantité



Peu

 

Faut-il accorder le verbe au singulier ou au pluriel dans des phrases qui ont pour sujet peu, peu de ou le peu de?

 

Peu employé seul signifie « un petit nombre de personnes ou de choses », et le verbe dont il est le sujet s’accorde au pluriel.

 

Exemples :                                                                                        

 

- Il y avait beaucoup de candidats, peu ont réussi.

- Les députés et députées ont renoncé à ce projet, car peu étaient d’accord.

- Ils ont semé beaucoup de plantes, mais il y en a peu qui fleurissent.

 

 

Dans le cas des locutions adverbiales peu de, un peu de, un peu plus de, un peu moins de, le verbe s’accorde habituellement avec le complément qui suit ces locutions, car c’est lui qui exprime l’idée dominante; de même, l'adjectif et le participe passé s'accordent en genre et en nombre avec ce complément.

 

Exemples :

 

- On estime que peu de monde se déplacera à cette occasion.

- Fait étonnant, peu de personnes se sont présentées au concours.

- Un peu de pluie était tombée durant la nuit.

- Un peu plus de souplesse serait souhaitée.

 

 

Quant à l’expression le peu de, elle peut avoir deux sens : « l’insuffisance, le manque de » ou bien « la quantité nécessaire, suffisante de ».

 

Le verbe qui accompagne le peu de au sens de « l’insuffisance de » reste au singulier.

 

Exemples :

 

- Le peu de reconnaissance qu’ils lui manifestèrent fut déterminant dans sa décision de partir. (Le peu de… fut déterminant.)

- Le peu d’inscriptions a entraîné l’annulation du cours.

- Le peu de règles de grammaire qu’elles connaissent a nui à leur succès.

- Le peu de signatures d’appui que les responsables ont recueilli les a incités à tout abandonner. (Accord du participe passé recueilli avec le peu de au singulier; le peu de… a incité les responsables.)

 

Le verbe qui accompagne le peu de au sens de « la quantité suffisante de » s’accorde avec le complément qui suit cette expression.

 

Exemples :

 

- Le peu de votes favorables que le comité d’organisation a reçus l’ont encouragé à poursuivre son action. (Accord du participe passé reçu avec les votes favorables; les votes favorables… ont encouragé…)

- Le peu de notions que cet apprenti a acquises sont suffisantes pour l’instant. (Les notions acquises sont suffisantes.)

- Le peu de règles de grammaire qu’elles connaissent leur ont permis de réussir l’examen.

- Le peu de ressources qu’elle a rassemblées lui permettent tout de même d’entreprendre son projet.

 

 

Certains auteurs proposent de faire l’accord avec le peu si la petite quantité est l’idée dominante, et avec le nom complément dans les autres cas (où le peu de n’a que le sens de « quelques »).

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles