Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Les déterminants > Articles



Internet, intranet et extranet

 

On rencontre le mot Internet, nom du « réseau des réseaux » informatique, employé avec ou sans article, et avec ou sans majuscule. À l’origine, la graphie avec majuscule s’est imposée pour souligner le caractère unique d’Internet. Mais Internet n’est pas considéré comme un nom de marque de commerce ni d’organisme. On le considère alors comme un nom propre (tout comme le nom Web, d’ailleurs).

 

Plus récemment, la graphie avec minuscule s’est répandue, signe que cet emprunt à l’anglais commence à s’intégrer à la langue française (on le traite comme un nom commun). Actuellement, les deux graphies coexistent, que le terme soit utilisé seul ou en apposition (un site Internet). C’est une question de point de vue : si on considère Internet comme une réalité unique (nom propre), on choisit la majuscule; et si on considère Internet comme un média parmi d’autres, au même titre que la télévision, la radio, la presse écrite, on choisit la minuscule (nom commun). Mais, même si l’emploi de la minuscule est observé dans l’usage, il reste préférable d’écrire Internet avec une majuscule initiale, tout comme son abréviation Net. Notons que, lorsqu’il est utilisé en apposition, le terme Internet conserve la majuscule et reste invariable au pluriel (des protocoles Internet).

 

On ne met généralement pas d’article devant les noms propres, car ils n’ont pas à être déterminés. En ce sens, l’utilisation de l’article n’est pas nécessaire devant le mot Internet, qui est considéré comme un nom propre. Toutefois, sous l’influence de l’anglais, on rencontre de plus en plus l’article défini devant lnternet. On doit admettre cette pratique puisque Internet peut être considéré comme une forme abrégée du terme réseau Internet qui, lui, demande l’article. L’utilisation de l’article peut aussi constituer l’expression stylistique du fait qu’Internet est considéré comme « le réseau des réseaux ». Cependant, même si l’article l’ est admis devant Internet, il reste préférable de ne pas mettre l’article devant ce nom. Notons que l’abréviation Net, elle, doit être précédée de l’article le.

 

Exemples :

- Avez-vous consulté le Vocabulaire d’Internet?
- Internet permet à chacun de se documenter.

- Nous n’avons plus accès à ce site Internet.

- Parmi les sites Internet, il y a les sites Web, les sites FTP et les sites Telnet.

 

 

Les termes intranet et extranet, qui désignent des réseaux privés ou commerciaux à usage plus restreint, sont considérés comme des noms communs. Ils s'écrivent avec une minuscule initiale, prennent un s au pluriel et sont précédés d'un article. Lorsqu'ils sont employés en apposition avec un autre nom, ils sont généralement invariables; toutefois, on peut les considérer comme des adjectifs et les accorder en nombre.

 

Exemples :

 

- Jeanne compte recenser les différents intranets linguistiques des ministères et organismes.

- Les extranets constituent une façon intéressante d'en connaître davantage sur nos partenaires commerciaux.

- Les sites intranet sont plutôt rares dans les petites entreprises. (ou : Les sites intranets sont plutôt rares dans les petites entreprises.)

 

 

Pour savoir quelle préposition employer devant le mot Internet, vous pouvez consulter l'article Dans Internet ou sur Internet.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles