Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le nom > Accord du nom en phrase > Nom complément du nom



Genre de, espèce de, suivis d'un complément

 

Après les noms genre, espèce, variété, classe, forme, sorte, catégorie, type, etc., suivis d’un complément du nom, ce dernier se met parfois au pluriel, parfois au singulier. Les grammairiens eux-mêmes ne sont pas catégoriques, et l'usage est flottant. Souvent, les deux formes sont possibles, selon le sens et l’intention de l’auteur.

On peut néanmoins retenir quelques principes. Après les mots genre, espèce, variété, classe, forme, sorte, catégorie, type, etc., au pluriel, le complément est généralement au pluriel s’il se réfère à une réalité concrète ou que l’on peut compter, et au singulier s’il désigne une valeur abstraite non dénombrable.

 

Exemples :

 

- Cette entreprise ne fabrique que deux sortes de chaises. (Le complément désigne une réalité concrète : chaises.)

- Le fonctionnement de ces types d’appareils m’horripile!

- Elle exploite de nombreuses formes d'humour dans ses monologues. (Le complément désigne une valeur abstraite : humour.)

 

Après ces noms au singulier, le complément est le plus souvent au singulier. Selon ce que l’auteur souhaite mettre en évidence, les deux formes sont aussi possibles.

 

Exemples :

 

- Aimez-vous ce genre de spectacle? (mise en évidence du genre)

- Il faut choisir une variété de pomme qui reste ferme après la cuisson. (mise en évidence de la variété)

- Cette catégorie d’emplois inclut notamment les cuisiniers, les électriciens et les ouvriers de voirie. (mise en évidence des divers emplois regroupés dans une catégorie)

- La catégorie d’emploi du personnel de bureau a connu une hausse de son effectif. (si on donne au complément d’emploi une valeur adjectivale : « relative à l’emploi, en matière d’emploi »)

 

 

Par ailleurs, notons que, peu importe le genre du complément du nom qui l’accompagne, le nom genre est toujours au masculin et le nom espèce, au féminin. On ne dira donc pas, par exemple, une genre d’exposition, ni un espèce de spectacle, mais bien un genre d’exposition, une espèce de spectacle.

 

 

Pour en savoir plus sur le nombre du complément déterminatif, vous pouvez lire l’article Nombre du complément du nom. Pour savoir comment accorder le verbe, le participe passé ou l’adjectif après un nom désignant l’espèce (genre, espèce, sorte, type, etc.) suivi d’un complément du nom, vous pouvez consulter l’article Genre de, espèce de.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles