Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Initier

 

En français, le verbe initier signifie « faire accéder à la connaissance de choses secrètes, mystérieuses », mais aussi « mettre quelqu'un au courant d'un art, d'une science, d'une profession, d'une religion, etc. » Ainsi, on initie quelqu'un au christianisme, aux mathématiques modernes, au grec, au karaté, aux mystères de la graphologie. Le verbe s’initier signifie « acquérir des connaissances, les premiers éléments d’un art ou d’une science, faire l’apprentissage d’une technique ».

 

Exemples :

 

- Son oncle l’a initié à l’art de la politique.

- Je m’initie à la philosophie avec un bon maître en la matière.

 


Toutefois, l'emploi du verbe initier dans le sens de « commencer quelque chose, être à l'origine de quelque chose, amorcer, prendre l'initiative » est un anglicisme. Si l'anglais to initiate a conservé le sens général de « commencer », qui vient du latin, il en va autrement en français où, suivant les contextes, on aura recours à un verbe plus précis. Ainsi, on dira par exemple : entreprendre des démarches, engager ou amorcer des négociations, mettre sur pied un programme, fonder une société, intenter une action en justice, etc.

 

Exemples :

 

- C’est Chantal qui a lancé cette idée. (et non : qui a initié cette idée)

- Le chef a pris l’initiative du projet. (et non : a initié le projet)

- Notre Faculté a instauré un programme de mentorat. (et non : a initié un programme)

- Le nouveau conseil amorce une politique de transparence. (et non : initie une politique de transparence)

- La police va faire une enquête. (et non : va initier une enquête)
- Les parties ont entamé les négociations dans un climat cordial. (et non : ont initié les négociations)

- La mode des jeans déchirés a été lancée par un grand couturier. (a été initiée par un grand couturier)

 

 

Notons enfin que, dans le domaine des conventions collectives, il faut éviter l'expression frais d'initiation, calque de l'anglais initiation fee, et dire plutôt droit d'entrée ou droit d'adhésion.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles