Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Accord du verbe avec le sujet > Sujets joints par une conjonction



Sujets unis par ni

 

L’accord du verbe avec des sujets unis par la conjonction ni suit la règle générale d’accord avec des sujets coordonnées, qui est d’accorder avec l’ensemble des sujets, c’est-à-dire de mettre le verbe au pluriel même si les sujets sont au singulier.

 

Exemples :

 

- Ni la neige ni le froid ne l’ont empêché de sortir. 

- Ni Paul ni Pierre ne sont au courant de la nouvelle.

- Ni son père ni sa mère n’approuvèrent ce mariage.

 

Cependant, il est parfois possible d’accorder le verbe au singulier, surtout si l’on conçoit l’action exprimée par le verbe séparément pour chaque sujet, par exemple si le verbe n’admet logiquement qu’un sujet. Le singulier est également fréquent lorsque le sujet est rien ni personne, ni lui ni personne, ou qu’il comporte d’autres mots de sens négatif tels que nul, aucun, pas un. Le verbe est aussi au singulier lorsque les sujets sont au singulier et que le deuxième est entre virgules, et ce, même si les deux sujets peuvent faire l’action du verbe.

 

Exemples :

 

- Ni Paul ni Pierre n’est le père de cet enfant.

- Rien ni personne ne détournera Myriam de son but.

- Ni Pascale ni personne n’a réussi à franchir cette rivière à la nage.

- Ni Simone ni aucune autre amie n’a compris son geste à l’époque.

- Ni son frère, ni même son père, ne put le faire changer d’avis.

 

 

Lorsque l’un des deux sujets est au pluriel et l’autre au singulier, le verbe doit nécessairement s’accorder au pluriel, et ce, même si seul l’un des deux peut faire l’action.

 

Exemples :

 

- Ni Sylvain ni ses parents n’assisteront à la cérémonie.

- Ni ma mère ni ses frères et sœurs ne s’attendaient à une telle fête.

 

 

Lorsque le sujet est ni l’un ni l’autre, l’accord peut se faire au singulier ou au pluriel si le verbe suit ni l’un ni l’autre. Mais si le verbe précède ni l’un ni l’autre, l’accord doit se faire au pluriel puisque le sujet, c’est-à-dire les deux noms coordonnés, est pluriel.

 

Exemples :

 

- J’attendais Gilles et Thierry; hélas, ni l’un ni l’autre n’est venu. (ou : ne sont venus)

- Gilles et Thierry ne sont venus ni l’un ni l’autre. 

 

 

Enfin, lorsque les deux sujets coordonnés peuvent être remplacés par le pronom nous, le verbe doit se conjuguer à la première personne du pluriel. De même, lorsque les deux sujets peuvent être remplacés par vous, le verbe doit se conjuguer à la deuxième personne du pluriel.

 

Exemples :

 

- Ni Pierre ni moi ne pouvons aller au théâtre. (Pierre et moi = nous)

- J’ai parlé à ton père : ni l’un ni l’autre ne sommes d’accord pour t’offrir une moto.

- Comment se fait-il que ni toi ni Simon ne soyez venus à la réunion? (Simon et toi = vous)

 

 

Pour en apprendre davantage sur la conjonction ni, vous pouvez consulter l’article Virgule avec ni.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles