Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Cartes > Cartes professionnelles



Renseignements relatifs à la carte professionnelle

 

La carte professionnelle est une petite carte rectangulaire sur laquelle sont imprimés divers renseignements personnels d’ordre professionnel. On laisse ou on distribue une carte professionnelle à des personnes afin qu’elles puissent nous joindre, principalement dans l’exercice de nos fonctions.

 

Même si ce type de carte s'utilise dans le monde des affaires ou de l'entreprise en général, on doit éviter de la désigner par carte d’affaires, calque de l'anglais business card. Cette expression ne rend d’ailleurs pas compte de toutes les possibilités d’usage de la carte, qui est aussi utilisée dans l’Administration. Par ailleurs, les appellations carte de visite et carte professionnelle peuvent être le plus souvent employées indifféremment. Il faut savoir cependant que la carte de visite peut contenir des renseignements d’ordre personnel (comme l’adresse ou le numéro de téléphone à la maison) alors que la carte professionnelle ne doit fournir que des renseignements d’ordre professionnel.

 

Les principaux renseignements qui figurent sur une carte professionnelle sont :

 

- le prénom et le nom de la personne;

- son titre professionnel, sa fonction ou sa profession;

- le nom de l’entreprise ou de l’organisme où elle travaille;

- l’adresse postale de l'entreprise ou de l'organisme;

- les numéros de téléphone (numéro, poste, numéro sans frais, numéro de téléphone cellulaire, etc.) de la personne;

- son adresse de courriel.

 

La carte professionnelle comprend parfois aussi d’autres renseignements qu’il peut être pertinent de mentionner comme le numéro de télécopie (et non de fax), l’adresse du site Web professionnel ou, dans certains domaines d’activités, notamment dans celui des communications, le nom d’utilisateur lié à un réseau social donné (Facebook, Google+, Twitter, etc.). Le logo de l’entreprise ou de l’organisme est susceptible d’apparaître sur la carte professionnelle. Le nom de l’unité administrative peut aussi y figurer. On suggère cependant de limiter à une ou à deux le nombre de subdivisions administratives et de les imprimer sur des lignes distinctes. Si l’adresse postale de l’entreprise ou de l’organisme diffère de l’adresse municipale, cette dernière peut également figurer sur la carte. Enfin, si la personne fait partie d’un ordre professionnel, elle peut en faire mention.

 

Le numéro de téléphone personnel du détenteur ou de la détentrice ne doit pas figurer sur ce type de carte. Le titre universitaire ou l’abréviation de ce titre ne devrait pas, lui non plus, y figurer. Dans les cas où une telle mention peut être utile (pour des travailleurs autonomes, par exemple), on peut l’ajouter sur la carte en prenant soin de ne mentionner que le dernier diplôme obtenu ou le plus important. Précisons également qu’on ne fait pas précéder le nom d’un titre de civilité comme Monsieur ou Madame.

 

La disposition des renseignements qui figurent sur les cartes professionnelles varie d’une carte à l’autre; cependant, on doit s’assurer que la disposition est la même pour toutes les cartes d’une même entreprise ou d’un même organisme.

 

Généralement, une majuscule initiale est de mise au premier mot de chaque ligne. Il est par ailleurs conseillé d’abréger le moins souvent possible et de ne pas utiliser de ponctuation en fin de ligne, à l’exception du point abréviatif, lorsqu’il est absolument requis, et de la virgule, qui peut suivre le nom de la personne si sa profession, et non son titre de fonction, est indiquée à la ligne suivante. Le nom de la profession s’écrit alors avec la minuscule. Idéalement, le titre ou la fonction de la personne figure en toutes lettres sur une seule ligne.

 

Si le manque de place l’impose, on peut juxtaposer sans préposition le titre de fonction et le nom d’une activité (Vice-présidence – Finances). On met alors un tiret précédé et suivi d’un espacement entre le générique et le spécifique. Ce dernier prend généralement, dans ce cas, une majuscule de position.

 

Haut

 

Toutefois, si ce type de construction juxtaposée (Directrice générale – Relations publiques et communications, Vice-présidence – Recherche et ingénierie) est admise sur une carte professionnelle (ou dans un organigramme), il n’est pas recommandé d’y avoir recours dans d’autres contextes. Une telle pratique, qui s’apparente au style télégraphique, rend la lecture et l’énonciation difficiles, et, de manière générale, il est préférable d’employer les prépositions nécessaires dans l’appellation : la directrice générale des relations publiques et des communications, le vice-président aux finances.

 

Si l’on doit inévitablement abréger des indications qui figurent sur la carte professionnelle, bien qu’il vaille mieux ne pas le faire, il faut savoir que certaines abréviations sont absolument déconseillées. On s’abstiendra ainsi de recourir à la série de majuscules T, F, TC et C pour abréger téléphone, fax (emprunt à l’anglais à éviter au sens de « télécopieur » ou de « télécopie »), téléphone cellulaire et courriel. L’abréviation correcte de téléphone est tél.; celle de télécopieur  ou de télécopie, téléc.; celle de téléphone cellulaire, tél. cell. ou encore cell. pour seulement cellulaire. Quant au mot courriel, inutile de chercher à l’abréger. S’il faut économiser de l’espace, on peut simplement le supprimer. L’adresse de courriel est nettement reconnaissable en raison de la présence du symbole @ (appelé a commercial, arobas ou arobase).

 

Notons qu’il est déplacé de remettre sa carte professionnelle dans une activité à caractère mondain. Pour en savoir davantage sur le sujet, vous pouvez consulter l’article Carte de visite du sous-thème Protocole et activités publiques.

 

Pour voir quelques exemples de carte professionnelle, vous pouvez consulter l’article Exemples de carte professionnelle. Pour en savoir davantage sur l’écriture des titres de fonction, vous pouvez consulter l’article Titres de fonction. Pour en savoir davantage sur l’écriture des dénominations d’unités administratives, vous pouvez consulter l’article Unités administratives.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles