Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes intégraux



Back order

 

L’expression back order, utilisée dans le commerce et souvent abrégée en BO, a différents équivalents français, selon le contexte. Dans le cas d’une commande complète dont l’exécution est en retard, on parlera de commande en souffrance ou de commande en retard tout simplement. Back order se voit aussi, par exemple, sur un bordereau de livraison quand une partie seulement de la commande est livrée. On pourra la remplacer par la mention livraison différée, inscrite à côté du nom des articles non livrés et indiquant un reste de commande en souffrance.

 

Par ailleurs, lorsqu’il se trouve dans l’impossibilité de fournir l’article qu’on lui demande, un commerçant peut, au choix, répondre à sa clientèle : Je regrette, nous manquons de chaises de jardin en ce moment, Je n’en ai plus en ce moment, mais elles sont commandées, Je les attends ou encore Nous sommes en rupture de stock.

 

Exemples fautifs :

 

- Nous sommes désolés, mais vos meubles sont actuellement back order.

- 20 cartouches d’encre : livrées; 15 caisses de papier : back order.

- Pour ce qui est des classeurs, on est malheureusement back order.

 

On dira plutôt :

 

- Nous sommes désolés, mais votre commande est actuellement en souffrance.

- 20 cartouches d’encre : livrées; 15 caisses de papier : livraison différée.

- Pour ce qui est des classeurs, on est malheureusement en rupture de stock.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles