Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des types de dénominations



Titres de fonction

 

On met une majuscule aux titres de fonction et aux appellations de convenance lorsqu'on s'adresse aux personnes elles-mêmes par écrit, par exemple dans l'appel et dans la salutation d'une lettre ou sur une carte d’invitation. On peut considérer que le titre remplace alors le nom de la personne. Dans ce contexte, l'adjectif, la préposition ou la particule (premier, première, sous, vice) qui précède le nom prend aussi la majuscule. S'il s'agit d'une appellation composée, chacun des noms correspondant à une fonction prend la majuscule. Dans ce cas, on n'abrège pas Monsieur ni Madame.

 

Exemples :

 

- Monsieur le Premier Ministre,

- Monsieur le Chef de l'opposition,

- Madame la Vice-Première Ministre,

- Monsieur le Sous-Ministre,

- Madame la Sous-Ministre associée,

- Madame la Sénatrice,

- Monsieur le Chef de cabinet,

- Madame la Députée,

- Monsieur le Maire,

- Madame la Présidente,

- Madame la Vice-Présidente aux finances,

- Monsieur le Premier Vice-Président,

- Monsieur le Directeur général,

- Monsieur le Président-Directeur général,

- Madame la Vice-Présidente et Directrice générale,

- Madame la Directrice des communications,

- Madame la Secrétaire-Trésorière,

- Mesdames les Conseillères municipales,

- Messieurs les Conseillers municipaux,

- Madame la Coordonnatrice du protocole,

 

 

Il ne faut pas confondre les majuscules de signification, c’est-à-dire celles que l’on met aux titres, avec les majuscules de position, que l’on met aux noms lorsqu'ils commencent une ligne, par exemple dans une adresse, dans une signature ou sur une carte professionnelle. Dans ce cas, on met la majuscule seulement à la première lettre de la ligne ainsi que, bien sûr, aux noms propres et aux appellations comportant normalement une capitale.

 

Exemples :

 

Madame Brigitte Lafrance

Présidente-directrice générale

Société ABC

 

Monsieur André Leroux

Secrétaire-trésorier

Ville de Baie-Comeau

115, rue de l'Église

Baie-Comeau (Québec)  J3F 4G7

 

Madame Nicole Lambert

Ministre des Affaires municipales

 

Monsieur Paul Leclerc

Sous-ministre adjoint

Ministère de la Sécurité publique

 

Marie-Claire Audet

Traductrice agréée

 

 

Dans le corps d'un texte, et notamment si le titre est accompagné du nom de la personne, mais qu’on ne s’adresse pas à elle, on garde la minuscule initiale. Par ailleurs, les titres de civilité monsieur, madame, mademoiselle sont le plus souvent abrégés; s’ils ne le sont pas, ils restent en minuscules. Notons que mademoiselle ne s’emploie plus que si l’on s’adresse à une toute jeune fille ou à une femme qui tient à se faire appeler ainsi.

 

Exemples :

 

- Mme Jeanne Ménard, ministre des Finances et présidente du Conseil du trésor, a prononcé une allocution.

- Le ministre du Revenu, M. Luc Richard, a donné une conférence de presse.

- M. John Smith, premier ministre de Grande-Bretagne, est en visite officielle au Canada.

- J’ai transmis votre demande à Mme Judith Berger, qui y donnera suite.

- Notre directeur général participera à ce congrès.

- Le ministre de l’Environnement a inauguré une usine de filtration d’eau potable.

- La ministre a dévoilé sa nouvelle politique relative aux services de garde.

- Le conférencier sera le révérend père Richard Houde.

- Le centre culturel présente une exposition des œuvres du frère Jérôme.

- Son nom de religieuse était sœur Marie-des-Anges.

- M. le ministre nous fera l'honneur de présider la cérémonie.

- Ils ont chaleureusement salué le nouveau recteur.

- Le consul général de France leur a remis les insignes de la Légion d'honneur.

- Le prince de Galles est en visite officielle à Ottawa.

 

 

La formule qui consiste à faire suivre immédiatement le titre du patronyme est admise dans le cas de juge et de président ou présidente. Dans le cas de ministre, cet usage appartient surtout au style journalistique.

 

Exemples :

 

- Il faut attendre la décision de la juge Racine.

- Le président Johnson a fait une nouvelle déclaration.

- Une nouvelle de dernière heure nous apprend que le ministre Dupré vient de démissionner.

- Le premier ministre Tremblay a été interviewé.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Titres de civilité et titres de fonction de la section Invitation. Pour en savoir davantage sur la majuscule à madame, mademoiselle et monsieur, vous pouvez consulter l'article Madame, mademoiselle et monsieur.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles