Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les noms propres
Noms géographiques et gentilés > Toponymes et gentilés du Québec



Préposition dans les noms d'établissements et de lieux

 

Pour former un nom d’établissement ou de lieu, public ou privé, construit ou non, il convient de respecter certaines règles en ce qui concerne l’emploi de la préposition. Une dénomination se compose généralement d’un élément générique, qui désigne le type d’établissement ou de lieu dont il s’agit, et d’un élément spécifique ou distinctif, qui peut être lui-même un nom de personne ou un nom géographique, entre autres. Les deux éléments peuvent – ou doivent, selon le cas – être joints par la préposition de ou un article défini contracté (du, des). Notons que le spécifique s’écrit avec une majuscule initiale. Si ce spécifique est composé, ses principaux éléments prennent la majuscule et les mots dont il est constitué sont liés par des traits d’union.

 

Si le spécifique est un nom de personne ou de personnage non précédé d’un titre, un nom commun sans article ou une expression sans article, il est juxtaposé au générique sans préposition. Il faut noter qu’on ne devrait pas donner à un établissement ou à un lieu le nom d’une personne vivante, ni le nom d’une personne décédée depuis moins d’un an.

 

Exemples :

 

- la bibliothèque Louis-Joseph-Papineau

- le centre commercial Fleur-de-Lys

- le foyer Sacré-Cœur-de-Jésus

- l’immeuble Brousseau

- le manoir Sans-Souci

- le musée Louis-Riel

- le parc Calumet

- le pavillon Pierre-et-Marie-Curie

- la résidence Perce-Neige

- la salle Francine-Pelletier

- la salle Bon-Pasteur

- la station Notre-Dame

 

Si le spécifique est un toponyme (nom de ville, d’arrondissement, de cours d’eau ou d’une autre réalité géographique), un nom commun précédé d’un article ou un nom propre de personne précédé d’un titre, il est lié au générique par la préposition de ou par un article défini contracté (du, des).

 

Exemples :

 

- l’amphithéâtre du Docteur-Penfield (Le spécifique est composé d’un nom de personne précédé d’un titre; on emploie l’article contracté du.)

- le manoir du Juge-Santerre

- l’aréna de Montréal-Nord (Le spécifique est un nom d’arrondissement; il est lié au générique par la préposition de.)

- la patinoire de Chicoutimi-Nord

- la bibliothèque de Magog (Le spécifique est un nom de ville; il est lié au générique par la préposition de.)

- le centre culturel de Saint-Georges

- le camping de la Rivière-Rouge (Le spécifique est un nom géographique; on emploie la préposition de. À éviter : camping Rivière-Rouge.)

- la plage de la Rivière-aux-Hérons (À éviter : plage Rivière-aux-Hérons.)

- le camping du Crépuscule (Le spécifique est un nom commun précédé d’un article; on emploie la préposition de. À éviter : camping Le Crépuscule.)

- le parc de la Brunante (À éviter : parc La Brunante.)

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Bâtiments, monuments et lieux publics, Périphrases désignant un lieu, et Toponymes géographiques de la section Emploi de la majuscule pour des types de dénominations. Vous pouvez aussi consulter l’article Toponymes administratifs et toponymes géographiques.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles