Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Erratique

 

L’adjectif erratique est parfois critiqué comme anglicisme au Québec. Des recherches approfondies permettent de jeter un autre éclairage sur l’emploi de ce mot en français.

 

Dès le moyen français, erratique est attesté dans les domaines de l’astronomie et de la médecine; la zoologie et la géologie se sont ajoutés par la suite. Au XXe siècle, l’adjectif a connu une plus grande diffusion et son usage s’est répandu dans la langue courante, et ce, dans toute la francophonie.

 

En fait, quand on examine l’histoire de ce mot, on voit que depuis longtemps, dès le moyen français, il a pu prendre des sens figurés ou connaître des extensions sémantiques à partir de ses emplois spécialisés. Il est assez frappant au vu de tous les emplois courants que l’on peut relever d’erratique, emplois mal décrits par les dictionnaires insuffisamment actualisés, de constater comment, à partir d’un sens de base « qui n’est pas fixe », il y a eu un élargissement du sémantisme du mot en une palette très riche. Parmi une longue liste d’équivalents plus ou moins synonymes selon les contextes, mentionnons : aléatoire, bizarre, capricieux, chancelant, changeant, déboussolé, déconcertant, en dents de scie, excentrique, fantasque, flottant, flou, fluctuant, hésitant, imprévisible, incohérent, inégal, irrégulier, tâtonnant ou encore variable. Dans certains contextes, cet adjectif devient presque insaisissable tant il est difficile d’en cerner le sens.

 

Ce n’est qu’au Québec que des observateurs de la langue l’ont critiqué comme anglicisme, sans doute par sa ressemblance formelle avec l’anglais erratic et des sens communs aux deux formes. Le fait que l’adjectif soit beaucoup mieux défini dans les dictionnaires en anglais qu’en français, a pu contribuer à le voir comme un emprunt. Du reste, il n’est pas impossible qu’il y ait eu dans certains cas une influence de l’anglais, mais cela ne nous semble pas assuré compte tenu de l’ancienneté de plusieurs sens figurés.

 

Exemples :

 

- Pris de panique, des milliers de gens fuient devant eux et les autorités s’avouent incapables d’endiguer ces mouvements erratiques.

- Les « relations extérieures » sont conduites de manière erratique. (Maurice Druon)

- Cet état premier semble des plus primitifs : syntaxe incertaine, morphologie abondante, graphie erratique. (Bernard Cerquiglini)

- Ces derniers mois, on a enregistré des fluctuations erratiques de la consommation.

- Le joueur s’est vu reprocher son jeu erratique.

- Un président très critiqué pour sa gestion erratique de la crise.

- L’écrivain a été décrit comme un être tourmenté au parcours erratique.

- Les policiers ont intercepté la voiture après qu’on leur ait signalé la conduite erratique du chauffard.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles