Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Modes > Concordance des temps



Après que

 

La locution conjonctive après que se construit avec le passé antérieur de l'indicatif ou, plus rarement, avec le passé composé ou d'autres temps de l'indicatif.

 

Exemples :

 

- Après qu’ils furent arrivés, ils allèrent saluer ma tante. (passé antérieur de l’indicatif/passé simple de l’indicatif)

- Après qu’ils seront arrivés, ils iront saluer ma tante. (futur antérieur de l’indicatif/futur simple de l’indicatif)

- Après qu’ils sont arrivés, ils vont saluer ma tante. (passé composé de l’indicatif/présent de l’indicatif)

 

Ce dernier exemple évoque un acte répétitif : ils ont l’habitude de saluer ma tante dès leur arrivée, chaque jour ou chaque fois qu’ils viennent.

 

La construction d’une phrase comportant la locution après que avec le mode subjonctif est critiquée; en effet, la proposition introduite par après que indique quelque chose de certain, qui s'est bel et bien passé (comme dans le premier exemple) ou qui se passera (comme dans le deuxième exemple). Cela n'est pas le cas des propositions introduites par la locution avant que, qui, elles, demandent le subjonctif, mode de l’incertitude et de l’hypothétique, car l’action exprimée par les subordonnées n’est pas encore réalisée.

 

Ainsi, on ne dira pas :

 

- Avant qu’il a commencé (passé composé de l’indicatif), j’aurai fini.

 

Mais on pourra dire :

 

- Avant qu’il ait commencé (passé du subjonctif), j’aurai fini (futur antérieur de l’indicatif).



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles