Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des types de dénominations



Titres honorifiques et titres de noblesse

 

Les titres honorifiques sont donnés aux membres des familles royales et aux dignitaires de l’Église comme marques de respect. On met une majuscule aux éléments du titre honorifique et à l’adjectif possessif (son, sa, votre) qui précède ce dernier.

 

Exemples :

 

- Sa Majesté

- Son Altesse Royale

- Son Éminence

- Sa Sainteté

 

Toutefois, si une appellation honorifique comprend deux titres, conformément à certains usages protocolaires, le second s’écrit en minuscules. En d’autres mots, on met la majuscule seulement au premier titre et à l’adjectif possessif qui le précède.

 

Exemples :

 

- Sa Majesté la reine Élisabeth II (ou : S. M. la reine Élisabeth II)

- Sa Majesté la reine du chef du Canada (Du chef de signifie « en vertu des droits de ».)

- Son Éminence le cardinal

- Sa Sainteté le pape

- Son Excellence l’ambassadeur de Belgique

 

Si le titre honorifique est suivi d’un adjectif, ou d’un adverbe et d’un adjectif, chacun des mots prend une majuscule.

 

Exemples :

 

- Son Altesse Royale

- Son Altesse Impériale

- Son Altesse Sérénissime

- Sa Majesté Très Chrétienne

 

Les titres de noblesse, ceux que l’on possède à la naissance ou ceux qui sont acquis par la suite, ne prennent pas de majuscule.

 

Exemples :

 

- Le duc d’Édimbourg

- La comtesse de Ségur



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles