Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes phraséologiques



Prendre pour acquis

 

L’expression prendre pour acquis est la traduction littérale de to take for granted. En français, il est plus idiomatique de dire tenir pour acquis. Si l’anglicisme prendre pour acquis est souvent utilisé, c’est peut-être parce que la locution prendre pour est tout à fait correcte au sens de « croire à tort, penser à tort, considérer à tort ».

 

Exemples :

 

- Excusez-moi, je vous prenais pour quelqu’un d’autre.

- Ne prenez pas ces promesses pour argent comptant.

 

 

Le calque de l’anglais prendre pour acquis peut être remplacé par plusieurs locutions verbales. La plus courante est tenir pour acquis, mais on peut également employer, selon le contexte, tenir pour assuré, tenir pour admis, considérer comme acquis, considérer comme admis, présupposer, présumer, admettre au départ.

 

Exemples :

 

- Nous pouvons considérer comme acquise la collaboration de nos partenaires.

- Si je tiens pour acquis que vous approuvez ce budget, nous pourrons mener à terme notre projet.

- En présumant que tous les conférenciers seront présents, on peut prévoir le succès du congrès.

 

 

Par ailleurs, il ne faut pas confondre les mots acquis et acquit. Acquis vient du verbe acquérir et peut être un nom, un participe passé ou un adjectif. Un acquit, du verbe acquitter, est la reconnaissance d’un paiement. Pour en savoir davantage sur ces deux homophones, vous pouvez consulter l’article Acquis et acquit.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles