Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes morphologiques



Place d'affaires

 

Le terme place d’affaires est un calque de l’anglais place of business ou business place. On peut remplacer ce calque par différents termes français, selon le contexte.

 

Lorsqu’il s’agit de désigner de manière générale le lieu où une entreprise se situe, on remplacera place d’affaires par établissement, établissement de commerce, établissement commercial, bureau, bureaux ou maison de commerce.

 

De même, au lieu de désigner par le terme principale place d’affaires le lieu dans lequel une société ou une association concentre ses activités juridiques, administratives et ses activités de direction, on emploiera le terme siège social. (Le terme plus général siège peut être employé pour désigner le principal lieu d’activités de tout type d’organisme.)

 

On évitera en outre d’employer le calque place d’affaires comme synonyme de succursale « établissement commercial qui dépend d’un autre, mais jouit d’une certaine autonomie par rapport à lui, sans en être juridiquement distinct ».

 

Exemples fautifs :

 

- Une entreprise peut avoir des places d'affaires dans plusieurs grandes villes.

- La direction a décidé d'ouvrir une nouvelle place d'affaires dans cette région.

- Cette entreprise a établi sa principale place d'affaires à Québec, mais elle a aussi plusieurs autres places d’affaires ailleurs.

 

On écrira plutôt :

 

- Une entreprise peut avoir des établissements (ou : des établissements de commerce, des établissements commerciaux) dans plusieurs grandes villes.

- La direction a décidé d'ouvrir un nouveau bureau dans cette région.

- Cette entreprise a établi son siège social à Québec, mais elle a plusieurs succursales ailleurs.

 

Notons que le terme lieu d’affaires, à l’instar de place d’affaires, demeure critiqué comme un calque de l’anglais business place, et ce, même s’il a été popularisé au Canada et au Québec par des lois et des règlements.

 

 

On observe l’emploi fréquent du mot place pour désigner des immeubles ou des ensembles immobiliers à caractère commercial, administratif, hôtelier ou résidentiel. Cet emploi de place est une impropriété. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Place.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles