Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
La rédaction et la communication
Bibliographie et citations > Citations



Ponctuation et citation

 

La citation, qu’il s’agisse de mot, de partie de phrase ou de phrase complète, entraîne parfois des hésitations quant à la ponctuation. Il faut dire que les ouvrages de référence ne proposent pas tous les mêmes méthodes en ce domaine. L’important est d’en adopter une qui soit logique et cohérente, et de s’y tenir tout au long d’un texte.

 

Pour ponctuer correctement, il faut distinguer la ponctuation qui appartient à la citation (placée entre guillemets) de celle qui appartient au texte dans lequel s’inscrit cette citation. Lorsqu’on ne cite qu’un mot ou qu’une expression qui ne comporte pas de signe de ponctuation, la seule ponctuation est celle de la phrase et elle se place après le guillemet fermant. Si l’extrait cité comporte un point d’interrogation ou d’exclamation, la phrase conserve sa ponctuation normale après le guillemet fermant. En principe, on place hors des guillemets le déterminant qui précède l’expression ou le mot en question.

 

Exemples :

 

- Il répétait continuellement les mots « excellence » et « qualité totale ».

- A-t-elle vraiment parlé à ce sujet de « priorité des priorités »?

- Il ponctuait son discours de multiples « n’est-ce pas? ».

 

Lorsque le début d’une citation est fondu dans le texte, mais qu’elle se termine par une phrase complète, le point final est mis à l’extérieur des guillemets.

 

Exemple :

 

- Il importe, selon elle, de « réexaminer le projet. C’est ce qu’indique l’étude de faisabilité ».

 

Lorsque le passage qu’on cite est une proposition introduite par que, les guillemets se placent après ce mot, et la ponctuation finale, étant celle de la phrase principale, se place après le guillemet fermant.

 

Exemple :

 

- Ce formulaire atteste que « les renseignements fournis par le signataire sont exacts ».

 

Lorsqu’on cite une phrase complète qui commence par une majuscule et est annoncée par le deux-points, le signe de ponctuation final de la phrase citée, qui se place avant le guillemet fermant, termine aussi le texte à l’intérieur duquel se trouve la citation. On n’ajoute donc pas un nouveau point après la citation, même quand celle-ci a plusieurs lignes.

 

Exemples :

 

- La recherche vérifie l’hypothèse suivante : « La lecture influe favorablement sur les résultats scolaires des élèves. » Elle n’aborde toutefois pas le problème du décrochage scolaire.

 

- Et je cite la fin de son discours : « Ce projet est-il vraiment réalisable? » L’assistance est restée muette pendant un instant.

 

Lorsqu’une citation est intégrée à une phrase, elle perd sa ponctuation, sauf lorsqu’il s’agit d’un point d’interrogation, d’un point d’exclamation ou des points de suspension. On place donc le point final après le guillemet fermant.

 

Exemples :

 

- « Plus je connais les hommes, plus j’aime les chiens » est devenu ma maxime.

- Comme le disait Tristan Bernard « l’argent n’a pas d’odeur, mais à partir d’un million il commence à se faire sentir ».

- Elle n’a pas osé lui demander « quand partez-vous? ».

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Principes généraux de la citation, Guillemets et citation et Citation longue.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : août 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles