Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Correspondance > Lettre



Formules usuelles de conclusion

 

La conclusion est la dernière partie du corps de la lettre. Dans le dernier paragraphe, on fait la synthèse des faits présentés ou de l’argumentation, et on termine par une formule de conclusion. Si la lettre est courte, la formule de conclusion peut se souder à la salutation. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Corps de la lettre.

 

Exemples :

 

Dénouement favorable souhaité (réponse, décision ou action)

 

Dans l'espoir que vous voudrez bien accéder à ma demande, je vous prie…

Dans l'attente de votre décision, je vous prie…

Nous attendons impatiemment votre réponse et vous prions de…

Espérant* que vous pourrez donner une suite favorable à notre demande, nous vous prions…

* La construction Espérant le tout à votre entière satisfaction… est à éviter, car elle est trop elliptique (ellipse de la construction que et du verbe être). Il vaut mieux la remplacer par Espérant que le tout sera à votre convenance… ou Espérant que le tout vous donnera satisfaction…, ou encore Espérant que le tout vous satisfera… Il faut aussi éviter la formule Espérant que le tout saura vous satisfaire…, car le verbe savoir suivi d’un infinitif n’est un équivalent de pouvoir qu’au conditionnel, à la forme négative, par exemple dans Rien ne saurait me faire oublier votre générosité à mon endroit… La construction être à la satisfaction de, calquée sur l’anglais, est également à éviter; on doit lui préférer le verbe satisfaire.

 

Dénouement souhaité (réception d'une lettre ou d'un renseignement)

 

Nous vous serions reconnaissants de nous retourner le plus rapidement possible…

Nous vous saurions gré* de bien vouloir nous faire parvenir dès que possible…

* Il s’agit de la locution verbale savoir gré, qui a le sens d’« être reconnaissant ». On écrit donc je vous saurais gré, nous vous saurions gré, et non je vous serais gré, nous vous serions gré.

 

Expression de remerciements

 

Nous vous remercions de votre collaboration et vous prions…

Avec nos remerciements anticipés, nous vous prions d'agréer…

Vous remerciant de votre accueil, je vous prie de croire…

 

Expression de regrets

 

Nous regrettons de ne pouvoir vous fournir toute la documentation…

Nous sommes au regret de ne pouvoir accéder à votre demande…

C'est donc à regret que je…

Regrettant de ne pas être en mesure de donner suite à votre proposition, nous vous prions…

Nous vous prions de bien vouloir nous excuser de ce contretemps…

 

Invitation à communiquer

 

Pour (de) plus amples renseignements, vous pouvez vous adresser au…

Je demeure à votre disposition pour vous fournir tout autre renseignement utile et je vous prie de…

N'hésitez pas à communiquer avec moi pour tout renseignement complémentaire…

 

Divers

 

Nous espérons que cette documentation vous sera utile et nous vous prions…

J’espère que ces renseignements vous satisferont et vous prie d’agréer…

À la lumière de ces faits, nous avons…

Je vous assure de mon intérêt pour cette initiative et je vous prie de…

Vous félicitant de l’intérêt que vous manifestez pour ce projet, je vous prie de…

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles