Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Correspondance > Lettre



Formules usuelles d'introduction

 

L’introduction de la lettre commence par une formule qui amène rapidement le ou la destinataire à comprendre le pourquoi de la lettre : transmission d’un renseignement ou d’une directive, réception d’un document, réponse à une demande, etc.

 

La liste qui suit, sans être exhaustive, reprend les formules d’introduction les plus usuelles. Le choix se fait en tenant compte de l’objet de la lettre, de la raison pour laquelle on écrit et du destinataire.

 

Exemples :

 

Réception de documents

 

En réponse à votre lettre du…, nous avons le plaisir de…

Nous accusons réception de votre proposition…

Nous accusons réception de votre proposition et nous vous en remercions. C'est avec plaisir que...

J’ai bien reçu votre offre de service...

Nous accusons réception de votre lettre du... par laquelle...

Nous avons pris connaissance du rapport que vous nous avez fait parvenir et nous…

C’est avec grand plaisir* que nous avons reçu votre invitation et nous vous en remercions. …

*La formule Il me [nous] fait plaisir de… est à éviter. Cette construction est critiquée, car le sujet de la locution faire plaisir doit être soit un être animé, soit une chose, soit les pronoms cela ou ça, mais pas le pronom impersonnel il : La présidente nous fait plaisir en acceptant notre invitation…, Cela me fait plaisir d’y participer…, Cette nouvelle me fait plaisir. Dans la correspondance commerciale, il faut remplacer la formule impersonnelle Il me [nous] fait plaisir de… par J’ai [Nous avons] le plaisir de…, C’est avec plaisir que je [nous] Toutefois, la formule Je me ferai [Nous nous ferons] un plaisir de, dont le sens est différent, est correcte.

 

À la suite d’un appel téléphonique ou d’un entretien

 

À l’occasion d’une conversation téléphonique avec votre adjoint, j’ai...

Au cours de notre entretien du..., nous...

Nous confirmons les termes de notre entretien téléphonique du...

En confirmation de notre appel téléphonique du...,

À la suite de l’entretien que vous avez eu avec monsieur... le..., nous tenons à préciser les points suivants...

Pour faire suite à* nos précédentes lettres vous informant de…

* La formule Pour faire suite à est préférable aux formules Comme suite à et Suite à, qui relèvent d’un style moins soigné, mais qui sont cependant acceptables.

 

Demande de renseignements ou de documentation

 

Pourriez-vous me faire parvenir la documentation relative à...

À la suite de l'annonce parue dans…, j'aimerais…

 

Transmission de documents ou de renseignements

 

C'est avec plaisir que je vous adresse la copie demandée...

Conformément à notre entente, nous vous faisons parvenir copie du contrat…

À votre demande, je vous envoie la documentation disponible relative à l’objet ci-dessus*…

Vous trouverez ci-joint quelques documents qui répondront à vos questions sur le produit mentionné** dans l’objet de cette lettre.

En réponse à votre demande de documentation relativement à…, nous vous faisons parvenir sous ce pli***…

* Cette formule est préférable à : … je vous envoie la documentation disponible relative à l’objet mentionné en rubrique; en effet, l’objet ne constitue pas une rubrique de la lettre, et la préposition qui introduit le mot rubrique est plutôt sous.

** Cette formule est préférable à : … je vous envoie la documentation disponible relative à l’objet mentionné en rubrique; en effet, l’objet ne constitue pas une rubrique de la lettre, et la préposition qui introduit le mot rubrique est plutôt sous. De même, on évitera : … le produit mentionné en objet.

*** Le mot pli a le sens de « enveloppe » et ne s’emploie que dans certaines locutions. L’expression sous ce pli signifie donc « dans cette enveloppe ». Sous pli cacheté équivaut à « dans une enveloppe à part », et sous le même pli, à « dans la même enveloppe ». On n’écrit sous pli sans qualificatif que dans la locution mettre sous pli. Le mot pli est désuet au sens de « lettre, message ».

 

Demande d’emploi

 

Permettez-moi de vous offrir mes services à titre de...

Permettez-moi de poser ma candidature au poste de...

À la suite de l’annonce parue dans...

 

Préambule de politesse

 

C’est avec grand plaisir que j’ai appris votre nomination...

Je me fais un plaisir de vous annoncer…

Je suis au regret de vous annoncer...

Nous avons le regret de vous annoncer...

Nous regrettons vivement de ne pouvoir donner suite à…

Nous sommes actuellement dans l'impossibilité de…

Nous sommes heureux d’apprendre...

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Corps de la lettre.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles